Béziers : un gang roumains prostituant 100 femmes arrêté

Les proxénètes avaient été interpellés la veille en fin de journée dans un bar de la ville, et depuis, ils se sont montrés peu bavards. Les enquêteurs de la section de recherche de Montpellier (Hérault), ont ainsi mis fin à une cavale en Espagne de plus de cinq mois et à une enquête au long cours pour localiser le trio lors de cette incursion en France.

Ses trois personnes activement recherchées sont soupçonnées d’être le cerveau organisationnel de ce réseau qui exploite, depuis au moins trois ans, une centaine de prostituées sur le bord des routes entre Narbonne et Béziers.

Le trio avait échappé aux coups de filet successifs, notamment celui qui avait été diligenté par David Charmatz, procureur de la République de Narbonne (Aude) en juin dernier. Il avait abouti, deux jours plus tard, à la mise en examen de quatorze personnes pour proxénétisme et trafic d’êtres humains. Ils étaient tous de nationalité roumaine sauf un Français. Cinq des mis en cause agissaient en base arrière du dispositif. Ils avaient été appréhendés près de Bucarest en Roumanie. L’entreprise maffieuse était particulièrement bien organisée avec notamment une cellule de recrutement sous la pression ou par la séduction, de jeunes filles parfois mineures, dans les villages reculés de la misère en Roumanie…

La Dépêche, merci à Brun-rouge

———–

Complément : « Se sentir chez soi » de Robert Ménard – Extrait

r-MENARD-large570.gif
A Béziers, le centre ville est en perdition. Les commerçants l’ont déserté. Les professions libérales ont migré vers des « zones franches », en périphérie, où ils sont exonérés de taxes. L’habitat est délabré, squatté par des marchands de sommeil. Les paraboles punaisent les façades d’immeubles occupés par des pauvres, des maghrébins, des gitans. Les bourgeois ont fui.

Les Biterrois ne reconnaissent plus leur ville. (…) Elle a été comme vidée d’elle-même. Un trou noir où viennent se réfugier bénéficiaires des minimums sociaux en quête de logements bon marché, immigrés toujours plus nombreux, plus visibles.

De droite comme de gauche, les personnes que je rencontre ne me parlent que de ça. Elles se vivent en insécurité, étrangères à leur propre ville. Ni racistes ni xénophobes. Elles veulent juste se sentir chez elles. (…)
Leur colère [est dirigée] vers ces politiques qui, des deux bords, font comme si de rien n’était, jouent sur les mots, fuient leurs responsabilités.(…)

Source

Cet article Béziers : un gang roumains prostituant 100 femmes arrêté est apparu en premier sur Fdesouche.com.

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Tags: , , , , , , , , ,

Leave a Comment