Macron place l’ »humorislamiste » Bellatar dans l’équipe de réflexion sur la banlieue, voilà qui promet

Créer un « Conseil présidentiel des villes » pour dérouler une fois supplémentaire le tapis rouge aux banlieues islamisées, voilà déjà un scandale en soi.

Le Conseil présidentiel des villes, qui se réunira pour la première fois mardi avant le discours d’Emmanuel Macron sur les quartiers défavorisés, rassemble des acteurs de terrain, à la notoriété diverse, selon la liste transmise samedi par l’Elysée. Ce Conseil, voulu par Emmanuel Macron pour alimenter sa réflexion sur les quartiers prioritaires, rassemble vingt-cinq personnalités dont les noms étaient pour certains déjà connus. Il avait évoqué la création de ce Conseil lors d’un discours à Tourcoing en novembre dernier consacré aux banlieues et quartiers défavorisés.

Source : http://www.europe1.fr/societe/banlieue-la-composition-du-conseil-presidentiel-des-villes-devoilee-3656879

Mais regardez donc qui Macron y fait figurer, aux côtés d’autres figures islamiques du Grand Remplacement.

Ce Conseil compte « des acteurs économiques, sociaux, culturels et sportifs d’envergure nationale engagés pour les quartiers », comme l’humoriste Yassine Bellatar, le fondateur du cabinet de recrutement Mozaïk RH, Saïd Hammouche, la cheffe d’orchestre qui promeut la musique classique en banlieue Zahia Ziouani ou le président de l’association « Sport dans la ville » Nicolas Eschermann.  Le délégué général de l’Agence pour la diversité entrepreneuriale (Adive) Majid El Jarroudi, le fondateur de la coordination citoyenne « Pas sans nous » Mohamed Mechmache et la vice-championne olympique de boxe Sarah Ourahmoune (également déléguée du gouvernement en Seine-saint-Denis) font aussi partie de la liste.

L’islamiste Bellatar est un pion des Frères musulmans, éternel pleurnicheur devant la République (et prosterné devant Allah). A l’entendre, les musulmans de France sont victimes d’une immense cabale des hommes blancs de plus de 50 ans, auxquels se sont sans doute joints les sionistes, tant qu’on y est.

Petit portrait du personnage :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/19/la-carpette-ardisson-traitee-de-chemise-brune-se-couche-devant-son-maitre-musulman-yassine-belattar/

Parmi ses faits d’armes :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/15/belattar-lislamiste-menace-marianne-sachez-que-jai-une-putain-darmee/

Voilà donc le genre de zigoto que Macron place aux premières loges de son opération séduction en banlieue. Stratégie oblige, on sait bien qu’il doit compter sur les musulmans pour espérer se maintenir au pouvoir. Juste comme il les avaient soudoyés pour y accéder : on se rappelle les prédications d’En Marche dans les quartiers islamisés, avec des têtes de gondoles pas toujours à l’eau de rose. Preuve en est :

http://www.europe-israel.org/2017/04/dans-les-rangs-de-macron-mohamed-saou-admirateur-derdogan-et-du-ccif/

La tactique, malgré quelques faux pas, a fonctionné. Tout à fait logiquement, notre banquier-président ne change pas une monnaie qui prend de la valeur. Paco avait déjà vu juste lorsqu’il écrivait son billet :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/22/bellatar-le-clown-halal/

Un clown halal qui n’est drôle que par le ridicule de ses théories !

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Ramadan : des élèves musulmans dispensés de sport parce qu’ils ne « peuvent » pas boire !

Journaliste à Présent, Caroline Parmentier est aussi une mère de famille. Elle livre, sur sa page Facebook, un témoignage :

Je sais que le ramadan a commencé quand ma fille m’annonce que plusieurs élèves de sa classe sont dispensés de sport parce qu’ils n’ont pas le droit de boire. Essayez d’empêcher vos enfants de boire par 30 degrés au soleil si vous êtes catholique ou témoin de Jéhovah, et vous serez dénoncé comme appartenant à une secte maltraitante. Essayez de sécher le cours de sport si vous n’êtes pas musulman et il vous faudra non pas seulement un motif religieux ou un mot des parents, mais un certificat médical certifiant votre incapacité après une visite chez un médecin.

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=936907726472763&set=a.744747935688744.1073741828.100004606337905&type=3&theater

Un petit exemple de la préférence islamique que l’on accorde bien volontiers aux Mahométans.

Leur revendication de laisser des enfants s’assécher au soleil serait légitime. En réalité, il ne s’agit que d’une énième tentative islamique de s’imposer sur notre sol. En effet, le ramadan n’a pas besoin d’être suivi à la lettre par les enfants. S’il fait chaud et sec, ils sont autorisés à boire un peu. Ces écoliers pourraient donc tout à fait aller au sport, et se désaltérer de temps en temps. Mais cela ferait rentrer les disciples d’Allah dans le giron de l’ordre républicain. Ce qui est tout bonnement inacceptable pour les islamiques.

Il apparaît clairement que de telles revendications seraient non seulement refusées, mais encore dénoncées si elles étaient justifiées par le catholicisme ou toute autre forme de croyance. Les bouffeurs d’identité française que sont Mélenchon, Plenel ou autres Alexis Corbière lanceraient leurs cris d’orfraie à l’entorse à la laïcité.

Mais, soumis au diktat islamique, les professeurs, élus et autres magistrats se terrent comme des larves. Ils font passer comme une « nécessité de vivre-ensemble » et un « droit à la liberté religieuse » le régime spécial et la ségrégation que demandent les musulmans.

Et vous, avez-vous d’autres témoignages à livrer sur ce grignotage de nos lois, de nos principes et de notre société par l’islam, en cette période maudite de ramadan?

Montage photo: Jean-Louis Chollet

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Des migrants utilisent un enfant de trois ans dans une course-poursuite contre la police, il décède

Une course-poursuite entre des policiers et une camionnette remplie de migrants (kurdes, ndlr) s’est déroulée sur une route en région namuroise en direction de Mons mercredi soir. Lors de la poursuite, un enfant de trois ans, selon les premières constatations, a été exhibé par la fenêtre afin de garder les policiers à distance.

La poursuite s’est ponctuée par un accident entre la camionnette et un autre véhicule. L’ensemble des personnes présentes au sein du véhicule suspect a ensuite été interpellé. Malheureusement, l’enfant de trois ans était décédé. On ignore la raison et les circonstances de ce décès. Les policiers affirment que l’enfant était vivant lorsqu’ils l’ont aperçu par la fenêtre. « L’accident s’est déroulé à hauteur du parking de Maisières, sur la E42 », explique François Farcy, le directeur de la police judiciaire de l’arrondissement de Mons.

Source: http://www.dhnet.be/actu/faits/namur-mons-une-course-poursuite-entre-des-migrants-et-la-police-se-solde-par-le-deces-d-un-enfant-de-trois-ans-5afd419ecd70c60ea708fae6#.Wv1FvzHJQCU.facebook

A Gaza ou à Namur, ce sont les mêmes méthodes : les musulmans utilisent les enfants comme boucliers humains, que ce soit contre les balles ou les fourgons de police. Ici, ils ont tenté à plusieurs reprises de lancer une jeune fille de trois ans sur le véhicule des forces de l’ordre qui les poursuivait. 

Voilà qui en dit long sur la valeur que les mahométans accordent à la vie humaine, en particulier celle d’un être innocent et sans défense.

J’imagine qu’ils effectuent un calcul mathématique simple (il ne faut pas trop en espérer non plus) : des enfants, ils en produisent à la douzaine, et les services sociaux et sanitaires s’en occupent, les soignent, tout cela aux frais du contribuable. Donc, ça ne coûte pas grand-chose, et cela n’a pas donc beaucoup de valeur.

On peut donc risquer la vie d’un enfant pour échapper à une police qui de toute façon ne fera que mettre en garde à vue quelques heures les clandestins délinquants.

Le juge des libertés se chargera rapidement de conclure que ces messieurs sont avant tout des victimes et qu’ils doivent regagner leur camp pour s’occuper des leurs… enfants, ce qu’ils savent si bien faire, preuve en est.

On attend la réaction des associations de soutien aux migrants. Juste pour savoir quelles excuses invraisemblables elles sont encore capables d’inventer.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Totalitarisme: ils veulent dissoudre les identitaires et encourager les djihadistes

« Nous exerçons une vigilance globale à l’égard des mouvements d’une partie de la jeunesse, à la fois perdue et capable de bloquer les universités. Mais nous sommes aussi très préoccupés par les groupuscules d’extrême droite prêts à en découdre. »

Voilà ce que déclarait Alexis Kohler, secrétaire général de la présidence de la République, au très révérencieux Nouvel Obs, le 24 avril dernier.

Ainsi, le gouvernement exerce une « vigilance globale » à l’endroit de groupuscules qui détruisent les universités, empêchent les étudiants de suivre leurs cours, réquisitionnent une partie du territoire et agressent les policiers.

Mais, ce qui le préoccupe vraiment, ce sont les Identitaires qui déploient des banderoles ou forment des murs pour empêcher des personnes hors-la-loi, sans aucun droit de passage sur notre sol, de participer à l’envahissement de notre pays.

Le maire de Briançon emboîte le pas. Dans une lettre adressée au préfet, il dénonce la présence des Identitaires dans son secteur.

http://www.fdesouche.com/wp-content/uploads/2018/05/18051506430265099.jpeg

C’est effectivement moins risqué que de parler des hordes gauchistes qui attaquent la police.

Le sens des priorités, voilà la clé d’une bonne politique. Prenant le contre-pied de la sentence de Napoléon, nos dirigeants pensent peut-être que le mieux est d’appliquer des idées tordues à des choses minuscules.

Ils traitent comme des fascistes de petits groupes de personnes qui suppléent comme elles le peuvent à la carence de l’Etat.

La Ligue du Midi semble également dans le viseur de Macron et ses sbires :

http://www.fdesouche.com/1005917-le-gouvernement-etudie-la-demande-de-dissolution-de-la-ligue-du-midi

L’acharnement de nos dirigeants contre les patriotes est inversement proportionnel à leur complaisance affichée à l’endroit des mahométans. Ainsi, chaque semaine, associations mahométanes, projets de mosquées et autres écoles coraniques fleurissent sur notre sol, bien aidés par ce mélange de complicité et d’obédience dans lequel se terrent nos chers élus.

On célèbre plus encore que Pâques ou le Carême la venue du Ramadan, mois pendant lequel les musulmans peuvent marquer un peu plus leur séparation des mécréants.

Il y a deux jours, Ahmet Ogras, président du Conseil français du culte musulman, demandait au mufti de la grande mosquée de Paris d’élever une prière « pour toutes les victimes du terrorisme mais surtout une prière pour les martyrs d’hier (lundi) » dans la bande de Gaza.

Ben oui, les victimes du « terrorisme » ne sont pas des musulmans tués par des Juifs, mais des personnes de toute confession tuées par des musulmans. Donc, on a une petite pensée pour la forme, mais ce ne sont pas eux que l’on pleure. Et, avec tout ça, on aimerait que les « terroristes », bien que n’étant pas des musulmans, soient tout de même enterrés selon la tradition islamique.

Les patrons ont souvent une petite tendresse coupable pour ceux de leurs employés qui font le sale boulot.

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Des musulmans chantent la Marseillaise en finissant par « Allah Ouakbar », les bobos applaudissent

Scène délirante en plein Paris. Signe inéluctable que les musulmans sont en train de gagner sur les deux fronts : le front physique (égorgements, mitraille) et le front psychologique (acceptation de l’islam comme partie intégrante de l’identité française).

Des islamistes en kami entonnent une Marseillaise. A la fin du premier refrain, concluant logiquement l’extrait généralement repris dans toute cérémonie officielle, le « meneur » termine par un retentissant « Allah Ouakbar ».

Sans oublier de souhaiter, comme une marque de condescendance, que « vive la France ».

Que vive la France, sauf que, sous domination islamique, la France n’est autre que l’antithèse d’elle-même.

L’islam est un système de soumission, d’aliénation et presque d’esclavage moderne. Système dont les principes s’opposent frontalement à ceux qui présidaient à la République.

En islam, point de liberté individuelle. Cette dernière est pourtant le pilier de nos sociétés occidentales.

En islam, point de séparation entre le spirituel et le temporel. Là encore, contradiction nette avec les principes qui animent toute société d’ascendance judéo-chrétienne.

En islam, ségrégation volontaire entre musulmans et non-musulmans. Donc, inadéquation totale avec la République une et indivisible.

La sortie très artistique de ces messieurs n’a donc aucun fondement idéologique sur lequel s’appuyer. Elle n’est qu’une démonstration supplémentaire de l’outrecuidance de l’islam sur notre territoire.

Quatre jours seulement après une énième attaque d’un soldat d’Allah contre notre pays, des groupes de fanatiques tentent encore de faire croire que l’islam, c’est la France. Ce serait son passé, son présent et surtout son avenir.

Les bobos qui applaudissent, sans même s’en rendre compte, chient sur la tête des plus de 250 victimes qu’a fait l’islam en France depuis trois ans.

On suppose que les spectateurs n’auraient pas craché sur un thé à la menthe après ce fabuleux concert. C’est sûr, la pilule islamique passe mieux avec un peu de sucre.

Je me demande ce qui doit le plus nous choquer dans leur attitude : leur lâcheté face à l’envahisseur ou leur total mépris des principes républicains, chaque jour bafoués sur notre sol par la peste islamique.

Mais à bien y réfléchir, l’un peut aller sans l’autre ?

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Manipulations merdiatiques : le nazislamiste du quartier Opéra aurait voulu « sauver des vies »!

Journaliste, voilà un métier extraordinaire.

Au-delà des réjouissances qu’il peut procurer (déductions fiscales, entrée gratuites dans les musées et les concerts…) il permet également… de transformer la réalité.

De la façonner à sa guise. Si si, je vous assure, on peut faire croire ce que l’on veut. N’oublions pas que dans notre monde de communication, de spectacle et d’événements, la réalité n’est pas ce que vous vivez, mais ce que vous lisez sur votre écran. Vous pouvez toujours croire ce que vous voyez, entendez et ressentez dans la vie réelle – mais les gens de bien ne jurent qu’au travers de ce qu’ils lisent dans les médias respectables.

C’est ainsi que Libération peut faire de la sous-merde islamique Khamzat Azimov, tueur de Ronan, 29 ans, et agresseur de quatre autres personnes samedi dernier à Paris, un véritable héros, qui voulait là « sauver des vies ». Diable, il ne s’agirait donc que d’un affreux malentendu. On a failli avoir peur.

Nos illusionnistes étoilés titrent de cette manière un extrait choisi de leur lucide vision du monde :

Déroutant, vous ne trouvez pas ?

Bien sûr, dans l’article, ils sont obligés d’admettre qu’il ne s’agit là que des dires d’un ancien camarade de lycée d’Azimov, qui ne faisait lui-même que rapporter les propos dudit , tenus il y a des années. Mais, qu’importe, le bien est fait.

Où l’on comprend sans problème combien les mots changent le monde. Vraiment, quel métier, journaliste !

Politiciens, flics, magistrats, fonctionnaires de tout poil, vous pouvez jeter votre statut de serviteur de l’Etat à la poubelle (gardez sur vous les avantages, cependant) : les journalistes sont là pour faire le monde et franchement, au-delà de leur divine parole, je ne vois vraiment pas ce qu’on pourrait encore apporter pour embellir notre belle France.

Mais nos amis de Terre d’Asile ont sans aucun doute une suggestion?

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Infractions à caractère sexuel: la grande campagne d’intox des « féministes » [MAJ]

Une campagne est actuellement relayée sur les réseaux sociaux et dans les médias au sujet de l’article 2 du projet de Loi renforçant la lutte contre le violences sexuelles et sexistes.

A la manœuvre, Caroline de Hass et ses sbires, soutenus par 200 « personnalités ».Une pétition a été lancée sur Change.org, et a recueilli plus de 80 000 signatures à cette heure.

Le pléonastique hashtag #LeViolEstUnCrime circule sur la toile. La revendication sous-tend que le gouvernement envisage de qualifier le crime de viol sur mineur de 15 ans en délit.

Les « féministes » à l’origine de la pétition expliquent: «En créant un nouveau délit, celui d’atteinte sexuelle sur mineur par pénétration, puni de dix ans de prison, la loi facilitera le renvoi vers le tribunal correctionnel des affaires de viols sur mineur, affaires dans lesquelles on estime souvent que la contrainte ou la surprise seraient difficiles à établir.»

En somme, elles redoutent que ne se reproduise l’affaire dite « de la petite Sarah ».

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/02/13/97001-20180213FILWWW00297-atteinte-sexuelle-sur-mineure-de-11-ans-le-tribunal-demande-la-requalification-en-viol.php

Sauf que le nouveau projet de loi ne facilite en rien le renvoi en correctionnelle des viols sur mineur. Si cela peut être le cas, ce n’est en aucun cas lié à la loi mais à l’appréciation du juge. Tout tient à savoir si une contrainte particulière a été exercée sur le mineur.

Sébastien Jallamion a posté sur son compte Tweeter un résumé du nouveau projet de loi.

Où l’on constate que le projet ne fait qu’ajouter une peine à l’atteinte sexuelle sur mineur, en cas de pénétration, et préciser que l’abus de l’ignorance de la victime peut constituer une contrainte.

En aucun cas il n’est question de requalifier le viol en délit.

En aucun cas cette loi, si elle devait être adoptée, n’entraînerait un renvoi plus fréquent de certaines affaires devant le tribunal correctionnel.

La campagne de désinformation de Haas et ses harpies fédère les masses désinformées autour d’une revendication inepte, dont le but est de masquer la fatuité du féminisme contemporaine de gôche.

Je ne pensais pas défendre un jour Marlène Schiappa, mais là…

Note de Christine Tasin

Attention, je suis en désaccord avec Sébastien Jallamion ; il y a bien une tentative pour expérimenter  un tribunal criminel sans le jury populaire des assises, le texte de loi qui est évoqué ci-dessus n’est pas tout. Nous avions présenté ce scandaleux projet en mars dernier :

Le gouvernement veut expérimenter un «tribunal criminel» sans le jury populaire des assises
::: https://www.20minutes.fr/politique/2234831-20180309-gouvernement-veut-experimenter-tribunal-criminel-jury-populaire-assises#xtor=RSS-149
JUSTICE Ce tribunal, qui jugera par exemple des violset des vols à main armée, sera composé de juges professionnels et non de jurés populaires comme aux assises…

Le ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé ce vendredi l’expérimentation d’un « tribunal criminel départemental », à la place de la cour d’assises, afin d’« accélérer » le jugement d’affaires criminelles passibles de 15 ou 20 ans de réclusion.

Lire la suite de l’article ici :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/10/tiens-tiens-plus-de-jury-dassises-pour-les-viols-pour-mieux-relaxer-les-migrants-violeurs/

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Egorgements quartier de l’Opéra : Boubaker nous rassure, Cépalislamtouça! Ouf!

On a connu Dalil Boubaker le dresseur d’autruches, qui ordonnait presque de se cacher la tête sous le sable après chaque attaque de l’islam. Le credo : ces assauts n’émanent pas de musulmans, donc, la communauté islamique n’a pas à les condamner.

Difficile de comprendre en quoi le fait que ces actes ne soient prétendument pas le fait d’une communauté serait un argument pour ne pas condamner des meurtres d’innocents en série. Mais cela doit faire partie de ces nombreuses questions qui resteront sans réponse devant la toute-puissance des injonctions islamiques..

La position de Boubaker n’a rien de très différent de celle adoptée par l’immense majorité des musulmans. Esclaves de la charia, ils ne peuvent s’écarter de la voie droite vers Allah et savent bien que celle-ci a besoin, parfois, voire souvent, de quelques bombes humaines pour convaincre les récalcitrants à embrasser la vérité (ainsi que les poils de barbe bien piquants qui vont avec).

On notera cependant une évolution dans le discours du recteur de la Grande Mosquée de Paris. Alors que, jusqu’à présent, il ne voyait pas en quoi la religion pouvait être partie prenante dans cette histoire, il s’autorise désormais à déclarer : « L’agresseur ne peut se revendiquer d’aucune religion ».

Cela dénote un effort tout à fait considérable de sa part. Enfin, Boubaker admet (entre les lignes) que la religion ne peut être tout à fait écartée de notre affaire. Encore un peu de bonne volonté et on arriverait presque à y inclure l’islam !

Mais, bien sûr, ce ne sera jamais que pour le dédouaner, le protéger, l’ériger en victime de la situation de guerre actuelle, alors qu’il en est le responsable.

Depuis sa création, l’islam tente de conquérir le monde, par la violence et la ruse. Cette entreprise ne s’est évidemment pas arrêtée avec l’époque moderne.

Pire, la déliquescence idéologique et morale de notre Vieux Continent offre à l’expansion mahométane une arme supplémentaire : celle de la victimisation à outrance, filon que les perfides barbus savent exploiter à merveille.

On comprend donc que Boubaker use de cet art de la dissimulation (« taqîya ») prescrit par l’islam.

L’ancien président du Conseil français du culte musulman ne tente ici que de faire sournoisement passer la pilule de l’islamisation. Il suffit, pour se convaincre de l’entourloupe que représente le personnage, de se souvenir de la plainte déposée par la Grande Mosquée, alliée à l’UOIF (les Frères musulmans), contre Charlie Hebdo, pour la reprise des caricatures de Mahomet.

Boubaker reconnaît une communauté, SA communauté, l’Oumma. Les autres, on veut bien prendre un verre et parler chaussettes, mais il ne faudrait tout de même pas penser que nos bœufs mangent aux mêmes râteliers.

Que cela concerne la viande ou les éléments de langage, tout doit rester halal, et suivre la voie droite vers Allah !

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

L’assassin naturalisé en 2010, fiché S en 2016, mais « Il n’est pas souhaitable de remettre en cause le droit du sol »

Nous sommes dirigés par des personnes intègres, véritables fonctionnaires d’État dont toute l’énergie est vouée à la cause de la nation.

Témoin le discours de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. Il sait rassurer les peuples attaqués. À défaut de pouvoir concrètement les défendre.

Il a affirmé qu’il ne fallait « rien céder » et surtout… ne pas remettre en cause le droit du sol.

L’assassin du quartier de l’Opéra est un Tchétchène naturalisé en 2010. Il a grandi à Strasbourg, où il n’a visiblement pas pris goût qu’aux bretzels.

Il a été fiché S en 2016. Six ans après avoir obtenu la nationalité française.

Nous imaginons que ce personnage vibrait d’amour pour la France en 2010, qu’il embrassait toutes les valeurs de la République. Et puis, brutalement, en 2016… il est passé du jambon-beurre à la dhabiha. L’élection de Trump, sans doute.

Le « droit du sol » (qui n’a rien à voir avec le droit du sol américain, par exemple, et n’est pas la tradition française) en vigueur dans notre pays n’a pas à être revisité : certes, il est censé permettre à notre pays de répondre à la guerre qui lui est déclarée, mais il ne faudrait tout de même pas déplaire aux riches industriels, avides de main-d’oeuvre bon marché.

L’assaillant de la rue Monsigny a été entendu par la Section antiterroriste de la brigade criminelle, le mois dernier, pour des liens supposés avec un homme dont la femme était partie en Syrie.

Laisser en liberté l’individu, tout en le surveillant de près, permet d’en apprendre sur son réseau, découvrir d’autres projets d’attaques… Mais on court évidemment le risque du passage à l’acte. On joue à la roulette tchétchène, si vous préférez.

Et c’est ainsi pour des centaines, peut-être des milliers de criminels islamiques… Allez savoir. Et n’oubliez pas de faire vos jeux !

La Tchétchénie étant un vivier particulièrement productif en termes de « réfugiés » djihadistes, bien aidés par Terre d’asile et consort, nos services de renseignements ont de quoi s’amuser, et pour longtemps.

Laurent Wauquiez, jamais en manque d’inspiration dans ces cas-là, a été le premier à demander la révision du droit en vigueur pour l’obtention de la nationalité française.

Sauf que le même Laurent Wauquiez était ministre des Affaires étrangères lorsque notre fou d’Allah a été naturalisé, en 2010.

Le chef des Républicains est resté dans tous les gouvernements Fillon de 2007 à 2012, sous la présidence Sarkozy. Cinq années sous lesquelles 360 000 naturalisations et 600 000 acquisitions de la nationalité ont été officialisées.

Ca en fait, des balles dans la roulette!

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Chronique de la guérilla contemporaine: le commissariat de Champigny de nouveau attaqué

L’Ile-de-France raconte chaque jour plein de belles histoires. La nuit dernière, par exemple (de vendredi à samedi). Un groupe de jeunes chevaliers de la cause « survêt-baskets » a attaqué un commissariat de policiers fascistes. Ces derniers avaient eu l’outrecuidance d’interpeller, la semaine précédente, trois délinquants présumés, en plein cœur d’un territoire qui a pourtant cessé d’être sous le seul ordre républicain depuis des années.

Une cinquantaine de personnes s’en sont pris au commissariat de Champigny-sur-Marne pic.twitter.com/CmsQ9dOwWx

— BFM Paris (@BFMParis) 12 mai 2018

Plusieurs incidents sont en cours au Bois L’abbé à Champigny-sur-marne suite à des violences policières sur un jeune du quartier le week-end dernier. (6e nuit de révolte) #Champigny #BoisLabbe pic.twitter.com/InvM38Lzmn

— L’écho Des Banlieues (@EchoBanlieues) 12 mai 2018

Nouvelle nuit de violences à Champigny-sur-Marne. Cette fois, ce sont une cinquantaine d’individus qui s’en sont pris au commissariat de la ville, vers 00h30. Ces derniers ont d’abord caillassé les policiers qui se trouvaient devant leur bâtiment.

Les assaillants ont ensuite utilisé des cocktails Molotov. Deux véhicules de particuliers ont été incendiés tout comme des poubelles, dans les rues à proximité du commissariat.

Les renforts de police sont rapidement arrivés sur place pour faire face aux assaillants.

Des dizaines de grenades et tirs de flashball pour répliquer.

Selon nos informations, les forces de l’ordre ont été contraintes d’utiliser leurs lanceurs de balles de défense (flashball) plus de 80 fois, mais également une cinquantaine de grenades lacrymogènes. Des grenades de désencerclement ont aussi été utilisées par les policiers, au vu de la virulence des assaillants.

Il n’y a pas eu de blessés. Les policiers sont parvenus a interpeller trois individus qui ont participé à cette attaque. Ils ont été placés en garde à vue.

Une fois le calme revenu après plus de deux heures d’affrontements, les forces de l’ordre ont découvert une bouteille contenant de l’acide avec de l’aluminium, mais aussi deux bouteilles avec du produit inflammable.

Une enquête a été ouverte par les policiers de la sureté territoriale du Val-de-Marne.

Source: https://actu17.fr/val-de-marne-le-commissariat-de-champigny-de-nouveau-attaque-par-une-cinquantaine-dindividus/

Le « différend » entre policiers et « djeun’s » avait déjà connu un épisode orageux. En l’occurrence, il s’agissait d’une pluie de cailloux sur le commissariat, le week-end dernier.

Des tirs de mortiers avaient également été entendus dans le quartier (Bois-l’Abbé). Comme à Gaza, avait précisé Dreuz.

https://www.dreuz.info/2018/05/08/limmigration-est-antidemocratique-resultat-a-champigny-des-tirs-de-mortier-comme-a-gaza/

Ci-dessous, la vidéo montre ce qui est présenté comme une bavure policière. On imagine surtout la tension de ces agents, pris en tenaille dans cette jungle, entre la crainte de la moindre erreur et la préservation de leur intégrité physique.

Regardez comment la bavure policière à Champigny-sur-Marne est masquée et quand c’est l’inverse tout le monde en parle partager s’il vous plait pour que cette vidéo fasse le tour de la France pic.twitter.com/SQtTSl8XTR

— K (@Raiko94Gtb) 5 mai 2018

A-t-on le droit de rêver que Macron s’occupe de ces endroits où les caïds font la loi ? Les policiers en arrivent à des interventions sous grande tension, forcément musclées et violentes, au vu de la haine qu’ils trouvent en face. Les « cités sensibles » sont pourtant présentées par le président comme des priorités. Priorités en matière de fonds publics, d’accord, mais depuis quand cela s’achète, l’ordre républicain ?

Print Friendly, PDF & Email
PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture