Mediapart perd une manche dans sa bataille contre le fisc

Le site d’information, qui réclame d’être déchargé d’un redressement fiscal de 4,1 millions d’euros, vient de voir le Conseil d’État rejeter l’une de ses requêtes.

Le Conseil d’État a rejeté mercredi une requête formulée par le site Mediapart, à qui le fisc reproche de n’avoir payé pendant des années que la TVA traditionnelle de la presse et pas celle des sites internet.

(…)

BFM

Merci à oxoxo

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Mediapart : les voeux de fraternité d’Assa Traoré pour 2017

Assa Traoré présente à toute la France ses vœux de fraternité. Comme à chaque nouvel an, Mediapart propose à un-e citoyen-ne d’être notre président de la République d’un soir, afin de rappeler que celle-ci nous appartient à toutes et tous. Cette année, la sœur aînée d’Adama Traoré, décédé en juillet 2016 dans les locaux d’une gendarmerie, appelle à « une justice juste pour tous et des droits égaux pour tous ».
(…)
Assa Traoré tient à remercier Beaumont-sur-Oise, Persan, Champagne-sur-Oise, Bernes-sur-Oise, Bruyères-sur-Oise, Mours, L’Isle-Adam, Parmain et toutes les villes de France. Elle a une pensée particulière pour le Mali, son autre pays de cœur, où est enterré son petit frère Adama.

[embedded content]

Mediapart

Merci à Jean M et handsome55

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Bombon (77) : un château, héritage d’Houphouët-Boigny, sème la zizanie au village

La veuve du premier président ivoirien s’estime spoliée de la succession. Sa lutte divise le petit village de Bombon, où le « Vieux » avait acquis un château du XVIIe siècle.

(…)
De la rue du Château, on pénètre l’enceinte de 33 hectares par un petit portail laissé ouvert. Manifestement, le protocole s’est assoupli depuis le temps de Louis XIII, lorsque cette ancienne forteresse médiévale a pris son allure actuelle, élégante et fastueuse. Quelques centaines de mètres plus loin, après avoir traversé un parc, puis un second bordé d’une petite ferme, se dresse le corps principal, devant lequel stationne une demi-douzaine de voitures modestes.
Marlène Meleck, l’intendante, reçoit au château, où elle réside depuis 1975 : « Le président Houphouët-Boigny était très gentil, mais ne venait pas souvent. Une fois par an, peut-être ». A ses côtés, un homme trapu se présente comme le cuisinier du « Vieux ». Vingt-trois ans après sa mort, le père de l’indépendance ivoirienne hante encore les lieux.(…)

(…)
Quatre mois avant de trépasser, en décembre 1993, Félix Houphouët-Boigny a revendu le domaine de Bombon à Isabelle Grunitzky, fille du second président du Togo, Nicolas Grunitzky, parvenu au pouvoir suite au premier coup d’Etat africain après les indépendances et qui sera destitué en 1967 par Gnassingbé Eyadema.
Ce faisant, le « Vieux » a joué un mauvais tour à son épouse, Marie-Thérèse Brou, aujourd’hui âgée de 86 ans et installée dans un village de Haute-Savoie, non loin de Genève. Dans sa lutte féroce engagée depuis 2013 autour de la succession de l’ancien président ivoirien, la veuve a saisi la justice pour exiger l’annulation de cette transaction, au motif qu’elle s’est opérée sans son consentement.(…)

(…)
Si la famille Grunitzky ne séjourne pas fréquemment à Bombon, elle y organise de grandes fêtes une à deux fois par an. Ce qui incommode certains des 900 habitants de Bombon. « Ce sont des enquiquineurs qui n’hésitaient pas à venir se remplir la panse quand on les invitait », fulmine Marlène Meleck. En 2014, ces « enquiquineurs » se sont constitués en collectif « pour la sauvegarde du cadre de vie de Bombon », allant jusqu’à orner de slogans inquiétants les clôtures grillagées délimitant les propriétés riveraines du château.(…)

(…) Le conflit s’est envenimé au point de devenir l’enjeu central des élections municipales de mars 2014. D’un côté, celui qui a été le maire de la commune entre 1984 et 2008, Joseph Berger, « proche » du château, tentait de revenir à la mairie. De l’autre, le maire sortant, Jean-Pierre Girault, soutenu par le collectif. « Girault ? On l’a fait réélire », se vante Richard Briois, l’un des porte-étendards du mouvement de protestation.

Le Monde

Merci à handsome55

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Belgique : les Belges s’arment de plus en plus

Le nombre d’armes à feu détenues en Belgique par des particuliers augmente. Cause pressentie: le sentiment d’insécurité ambiant.

(…)

Pourquoi un tel phénomène, ce désir des citoyens à s’armer davantage? Certains y voient un boom du tir sportif et récréatif (lire l’encadré), mais une explication sans doute moins rassurante a été donnée par le Service des Armes de la province de Liège lors d’un récent colloque: «À moins d’un engouement extraordinaire pour le tir sportif et la chasse, l’explication peut résider au niveau du contexte sécuritaire actuel, générateur d’un sentiment d’insécurité au sein de la population». Bref, le sentiment d’insécurité, provoqué notamment par les nombreux cambriolages (180 faits par jour en 2015 en Belgique), pousserait davantage de personnes à chercher à détenir une arme chez eux. Avec le renforcement des lois contre les armes, l’affiliation à un club de tir sportif est devenue la voie légale la moins compliquée pour détenir un revolver! À Liège, 80 à 90% des motifs des nouvelles demandes concernent effectivement le tir sportif.

(…)

Le Soir

Merci à oxoxo

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Europe : selon un sondage, 36 % seulement des Européens souhaitent quitter l’UE

Les électeurs européens sont critiques sur l’avenir de leur pays mais ne semblent pas près d’imiter les Britanniques dans leur sortie de l’Union européenne, révèle un sondage WIN/Gallup International publié jeudi 29 décembre.

Selon cette enquête menée en ligne auprès de 14 969 Européens, le soutien apporté au bloc européen reste bien supérieur à 60 % en France, en Italie ou en Allemagne, malgré un mécontentement prononcé. Près de 90 % des Grecs interrogés estiment que leur pays va dans la mauvaise direction, comme 82 % des Français, 79 % des Italiens et 62 % des Allemands.

Une minorité d’électeurs affirme être prête à voter pour une sortie de l’UE : 36 % des sondés s’y disent favorables en moyenne sur les quinze pays européens étudiés (dont le Royaume-Uni), un chiffre en légère augmentation par rapport à 2015 (33 %).

(…)

Le Monde

Merci à oxoxo

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Aulnay-sous-Bois (93) : les mendiants verbalisés au nom du Code de la route

La police municipale a dressé plus de 500 procès-verbaux depuis janvier 2016 afin de mettre fin à la «mendicité agressive» de réfugiés à un point stratégique de la ville.

C’est une mesure surprenante qui est actuellement appliquée dans la commune d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Depuis le début de l’année, la mairie de la ville a dressé plus de 500 procès-verbaux d’un montant unitaire de 11 euros à plusieurs dizaines de mendiants qui se regroupent autour du carrefour de l’Europe, un rond-point très fréquenté de la ville puisqu’il dessert notamment le grand centre commercial de O’Parinor. Contacté par Le Figaro, le maire (LR) Bruno Beschizza affirme avoir agi à la suite «de multiples plaintes des administrés qui ont peur d’être agressés». L’an dernier, il avait pris des arrêtés «anti-mendicité agressive» mais ceux-ci ont été annulés par le tribunal administratif de la ville.

Après cette décision de justice, il a tenté d’alerter le préfet de Seine-Saint-Denis. Et s’est heurté à un refus de lui venir en aide: «J’ai d’abord demandé au préfet de prendre une mesure afin de faire cesser cela, mais il m’a répondu qu’il n’avait aucun moyen légal de le faire». Le maire a alors décidé de s’appuyer sur un article du Code de la route, qui permet de sanctionner les personnes traversant la chaussée hors des passages piétons. «Quand j’ai découvert l’article R412-43 du Code de la route, je n’ai pas hésité», reconnait-il.

Bruno Beschizza affirme que les mendiants, des réfugiés syriens pour la plupart, «se baladent avec leurs enfants entre les véhicules, au milieu de la chaussée, et représentent un vrai danger public». Une situation confirmée par un riverain travaillant dans un restaurant du centre commercial O’Parinor: «Quand on se trouve au feu, ils toquent sur les vitres de façon très agressive. En général, ils sont toujours au moins une dizaine sur le rond-point.»

Contactée par Le Figaro, la préfecture confirme avoir été saisie par le maire d’Aulnay-sous-Bois. Mais réfute avoir été mise au courant d’une pratique de «mendicité agressive», la seule pénalement répréhensible: «La mairie et les services de police ne nous ont pas signalé de phénomène de mendicité agressive sur le carrefour de l’Europe». La préfecture précise que «lors d’un contrôle effectué le 18 novembre dernier, les dix personnes contrôlées étaient de nationalité roumaine ou bulgare. Huit personnes ont été considérées en situation irrégulière et se sont vues notifier une obligation de quitter le territoire».

Cette mesure de verbalisation appliquée depuis deux ans et dénoncée par l’opposition de la ville ne semble pas cependant efficace en raison de l’insolvabilité des contrevenants. Ce qu’un témoin confirme: «Cela fait deux ans que j’emprunte le carrefour, et je les ai toujours vus là». Le maire, lui, compte bien continuer à être intransigeant quant à ces verbalisations jusqu’à l’intervention prochaine, il l’espère, de l’État: «À un moment, il faut rappeler qu’il y a des règles en France», conclut-il.

Le Figaro

Merci à Neuneu. et oxoxo

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

France : deux Tunisiens jugés dangereux expulsés vers leur pays, 109 arrêtés d’expulsion pris depuis 2012

La France a expulsé ce samedi vers la Tunisie deux ressortissants tunisiens jugés dangereux, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, dans un communiqué. L’un des deux hommes avait purgé une « lourde peine d’emprisonnement pour des faits de délinquance de droit commun », l’autre pour des faits de terrorisme, a-t-il précisé, sans donner leur identité.

« Ils ont fait l’objet d’arrêtés ministériels d’expulsion, prononcés le 1er et le 13 décembre 2016, compte tenu de la menace grave que faisait peser sur l’ordre public leur maintien sur le sol français », a ajouté le ministre.

Bruno Le Roux rappelle que 109 arrêtés d’expulsion ont été pris depuis mai 2012 à l’encontre d’individus liés au terrorisme ou à l’islamisme radical. Un tiers d’entre eux concerne la seule année 2016, précise-t-il.

Le Figaro

Merci à Glloq

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Villers-Cotterêts (02) : recherché depuis février, un cambrioleur albanais arrêté lors d’un contrôle routier

Un jeune homme de 24 ans, recherché pour des cambriolages dans le secteur de Vailly, vient d’être arrêté.

C’est au cours d’une des opérations de contrôle routier des forces de gendarmerie du sud de l’Aisne qu’un Albanais de 24 ans, Hysen Tangu, recherché pour des cambriolages dans le secteur de Vailly, a été arrêté. Les motards de la BMO Soissonnais ont remarqué trois individus dans une voiture immatriculée en Angleterre et sont partis en interception.

La voiture et ses occupants ont été conduits à un point de contrôle situé près de Villers-Cotterêts, et

lors des vérifications d’identité, les militaires sont tombés sur cet Albanais contre lequel un mandat de recherche avait été lancé. Il est soupçonné d’être l’auteur principal de trois cambriolages qui ont été commis en février, à Vailly. À chaque fois, des bijoux étaient la cible principale de ce cambrioleur. Ce jeune homme avait toutefois laissé des traces, notamment de l’ADN, qui ont permis de remonter vers lui.

Placé en garde à vue dans les locaux de gendarmerie, il a reconnu les faits lors de son passage devant la substitute du procureur. Il est convoqué devant la justice au mois de mars. Les deux autres passagers de la voiture n’ont pas été impliqués dans ces affaires et n’ont pas été inquiétés.

L’Union

Merci à Stormisbrewing

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Mathieu Bock-Côté : «L’année 2016 a commencé à Cologne et s’est terminée à Berlin»

Dans un entretien fleuve, Mathieu Bock-Côté retrace l’année 2016 avec FigaroVox. Pour lui, le Brexit, l’élection de Trump et «le renouveau conservateur de la pensée politique française» ont marqué «une brèche dans le système idéologique dominant». Terrorisme, islam, multiculturalisme, Brexit, médias…Quelques extraits.

Mathieu Bock-Côté est docteur en sociologie, chargé de cours aux HEC à Montréal et chroniqueur au Journal de Montréal et à Radio-Canada.

Le multiculturalisme demeure l’idéologie officielle de la droite financière comme de la gauche mondaine.

C’est un fait, la France est aujourd’hui le champ de bataille principale de la conquête de l’Europe par l’islamisme et il semble bien qu’elle le demeurera.

Le Brexit et l’élection de Donald Trump, sans aucun doute. Les deux événements ont bouleversé les élites médiatiques et politiques, qui cherchent encore à comprendre ce qui s’est passé. […]

À la liste des grands événements politiques de 2016, on me permettra d’ajouter la multiplication et la banalisation des attentats islamistes – on pourrait parler aussi plus largement de l’agression contre la civilisation européenne. L’année 2016 a commencé à Cologne et s’est terminée à Berlin. Les agressions sexuelles massives de Cologne nous ont rappelé qu’il existe une telle chose qu’un choc des cultures et l’asservissement des femmes représente une forme archaïque de prise de possession d’un territoire par une bande qui se sent animée par un esprit conquérant. Il y a eu autour de ces agressions un effrayant déni: on a tout fait pour en nier la signification politique. Certaines féministes, souvent occupées à traquer l’intention la plus malveillante qui soit dans un compliment masculin un peu insistant ou maladroit, ont décidé de détourner le regard. De peur de stigmatiser les réfugiés ou les musulmans, elles ont fait semblant de ne rien voir. Elles se sont déshonorées. […]

Qu’est-ce qu’un mois sans attentat ? Une anomalie. Au fond d’eux-mêmes, bien des Occidentaux ont accepté la normalité des attentats les plus sordides. Nous avons intériorisé la présence dans nos vies de la violence islamiste, même si nous ne savons toujours pas quelles conséquences en tirer. Nous ne savons pas non plus ce que voudrait dire gagner cette guerre contre l’islam radical.

[…] Le multiculturalisme, quoi qu’on en pense, demeure une philosophie politique à la fois dominante dans les médias, dans l’université dans l’école et dans plusieurs institutions publiques déterminantes: autrement dit, le multiculturalisme contrôle encore le récit public, même si sa puissance d’intimidation auprès du commun des mortels est bien moins grande qu’il y a vingt ans. J’ajoute que les multiculturalistes, devant la contestation de leur modèle de société, ont tendance, comme on dit, à se «radicaliser». Ils diabolisent comme jamais leurs adversaires. Il faut s’y faire: je ne sais pas si le multiculturalisme est en train de tomber, mais je sais qu’à peu près aucun régime ne tombe en se laissant faire et sans se défendre. […]

Devant l’agression islamiste, ils sont nombreux à refuser de nommer les choses telles qu’elles sont. Le système médiatique déréalise les attentats, il les vide souvent de leur signification politique: à chaque fois ou presque, il cherche à imposer la thématique du loup solitaire, de l’assassin déréglé, ou maintenant, de camion fou. Certains médias envisagent même ouvertement de ne plus donner le nom des terroristes, ou de ne plus dévoiler leur origine, de peur d’encourager les amalgames et la stigmatisation. On parle de radicalisation sans viser l’islamisme en particulier. À ce que j’en sais, au moment de commettre un attentat, les terroristes disent bien Allahu Akbar et non pas «Sainte-Marie, mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs»! On dénonce toutes les religions comme si elles se confondaient dans une même pathologie globale. […]

Le Figaro

Merci à oxoxo

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture