Pape François: «Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique»

Au retour des JMJ de Pologne, questionné dans l’avion par les journalistes, le pape François a expliqué sa vision des attentats perpétrés au nom de l’islam. Voici le texte intégral de sa réponse.

«Je n’aime pas parler de violence islamique, parce qu’en feuilletant les journaux je vois tous les jours que des violences, même en Italie: celui-là qui tue sa fiancée, tel autre qui tue sa belle-mère, et un autre… et ce sont des catholiques baptisés, hein! Ce sont des catholiques violents. Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. Non, les musulmans ne sont pas tous violents, les catholiques ne sont pas tous violents. C’est comme dans la macédoine, il y a de tout… Il y a des violents de cette religion… Une chose est vraie: je crois qu’il y a presque toujours dans toutes les religions un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons.
Quand le fondamentalisme arrive à tuer… mais on peut tuer avec la langue comme le dit l’apôtre Jacques, ce n’est pas moi qui le dit. On peut aussi tuer avec le couteau, non?
Je crois que ce n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence, ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai. J’ai eu un long dialogue avec le grand iman de l’université Al-Azhar et je sais ce qu’ils pensent. Ils cherchent la paix, la rencontre. Le nonce d’un pays africain me racontait que, dans la capitale où il se trouve, il y a une file d’attente toujours pleine pour passer la porte sainte du Jubilé (de la miséricorde, ndlr). Certains s’approchent du confessionnal, les catholiques, mais la majorité avance pour prier à l’autel de la Vierge. Ceux-là sont des musulmans qui veulent faire le jubilé. Ce sont des frères! Quand je suis allé en République Centrafricaine, je suis allé les voir et l’iman est aussi monté sur la papamobile. On peut vivre ensemble bien.
Il y a des petits groupes fondamentalistes. Et je me demande, c’est une question: combien de jeunes, nous, Européens, avons-nous laissé vides d’idéal, qui n’ont pas de travail, s’approchent de la drogue, de l’alcool. Ils vont là-bas et ils s’enrôlent dans les groupes fondamentalistes.
Oui, nous pouvons dire que le soi-disant ISIS est un Etat islamique qui se présente comme violent. Quand ils présentent leur carte d’identité, ils font voir comment ils tuent les Egyptiens sur les côtes libyennes ou autre, mais ceci est un petit groupe fondamentaliste, qui s’appelle ISIS.
Mais on ne peut pas dire, ce n’est pas vrai et ce n’est pas juste, que l’islam soit terroriste. Le terrorisme est partout. Pensez au terrorisme tribal dans certains pays africains. Le terrorisme est aussi… je ne sais pas si je peux le dire car c’est un peu dangereux, mais le terrorisme grandit lorsqu’il n’y a pas d’autre option. Et au centre de l’économie mondiale, il y a le Dieu argent, et non la personne, l’homme et la femme, voilà le premier terrorisme. Il a chassé la merveille de la création, l’homme et la femme, et il a mis là l’argent. Ceci est un terrorisme de base, contre toute l’humanité. Nous devons y réfléchir.»

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Belgique : Un prêtre poignardé par un demandeur d’asile (?) à Lanaken (MàJ)

02/08/16

Une enquête a été ouverte après l’agression au couteau d’un prêtre dimanche par un homme se présentant comme demandeur d’asile aux Pays-Bas, a priori sans lien avec l’organisation État islamique.


01/08/16

Comparez le titre, l’info contenue dans l’article, et la conclusion.. Du grand grand art https://t.co/QsZweX6uLQ

— Pierre S. (@FrDesouche) August 1, 2016


31/07/16

Le père Jos Vanderlee, un prêtre de 65 ans de Lanaken dans le Limbourg, a été poignardé chez lui Koning Albertlaan ce dimanche par un demandeur d’asile, selon le parquet du Limbourg qui a ouvert une enquête.

Selon le porte-parole du procureur du Roi du Limbourg Bruno Coppin, l’homme est venu sonner à la porte du prêtre sur le coup de 14h40. Il s’est présenté comme un demandeur d’asile aux Pays-Bas (Lanaken est une commune frontalière de Maastricht) et lui a demandé de l’aide et à pouvoir prendre une douche. Le père Vanderlee l’a laissé entrer et quand il est ressorti de sa douche, le demandeur d’asile lui a demandé de l’argent. Le prêtre a refusé et c’est là que l’homme a sorti un couteau et s’est jeté sur lui. Le prêtre s’est défendu et a été blessé aux mains et aux tendons. L’agresseur a alors pris la fuite.

Le père Jos Vanderlee a été emmené à l’hôpital où il a été opéré directement. Ses jours ne sont pas en danger.

(…) RTL.info

(Merci à Franz)

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Royaume-Uni : « une question de temps avant une attaque » selon la police

Le Royaume-Uni sera probablement la cible d’une attaque comme celles qui ont récemment frappé la France et l’Allemagne, toute la question étant de savoir quand se produira un tel événement, selon le chef de la police londonienne.

Dans une tribune publiée aujourd’hui dans le Daily Mail, Bernard Hogan-Howe dit « ressentir et comprendre » la peur des Britanniques, qui redoutent de voir le pays visé à son tour. « En tant que responsable de la prévention de ce genre d’attaques, je sais que vous attendez de moi que je vous rassure. Je crains de ne pouvoir le faire complètement« , écrit-il dans ce texte.

« Le niveau de menace est considéré comme « très élevé » depuis deux ans, et il le reste. Cela signifie qu’une attaque est hautement probable et on peut même dire que c’est une question de temps, pas de probabilité« , ajoute-t-il.
[…]

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Anvers (Belgique) : des réfugiés soupçonnés de harcèlement lors d’un festival

Un groupe de 25 demandeurs d’asile a été exclu samedi soir du festival gratuit Sfinks, à Boechout (Anvers). Ils sont soupçonnés d’avoir harcelé des femmes, bien qu’aucune plainte n’ait été déposée, indique dimanche la police locale. Deux individus qui se sont rebellés ont été arrêtés administrativement.

« Nous étions sur nos gardes car des corps de police de zones avoisinantes avaient rapporté des incidents similaires lors d’autres événements », précise le policier Johan Wonnink.

« Après des témoignages de festivaliers qui disaient avoir vu des femmes se faire harceler, nous avons écarté le groupe de demandeurs d’asile pour la durée du festival. » […]

7sur7.be

Merci à Stormisbrewing

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Prêtre assassiné : le cousin d’Abdelmalik Petitjean connaissait son projet

Le cousin d’Abdel Malik Petitjean, l’un des deux djihadistes responsables de la mort, mardi, d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray, transféré vendredi à Paris, va être déféré, en vue d’une mise en examen.

Agé de 30 ans, il habite dans la banlieue de Nancy et avait hébergé son cousin quelques jours avant l’attentat.

« Il apparaît à ce stade des investigations que Farid K., cousin d’Abdel Malik Nabil Petitjean, avait parfaitement connaissance, si ce n’est du lieu et du jour précis, de l’imminence d’un projet d’action violente de son cousin », selon le parquet de Paris.

La section anti-terroriste du parquet de Paris a requis sa mise en examen et ouvert une information judiciaire, confiée à des juges d’instruction spécialisés, notamment pour «participation à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» et «assassinat en bande organisée, commis en raison de l’appartenance de la victime à une religion, en relation avec une entreprise terroriste». […]

DNA

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Nanterre (92) : les chauffeurs épuisés par le caillassage répété de leurs bus

La défaite des Bleus, en finale de l’Euro le 10 juillet dernier, n’est pas bien passée. Ce soir-là, le bus 304 qui relie la place de la Boule à Nanterre à la station de métro des Courtilles, entre Asnières et Gennevilliers, a été caillassé à coups de pavés par un groupe de jeunes aux alentours de l’arrêt Noël-Pons, à l’entrée du Petit-Nanterre.

Un événement brutal, et malheureusement pas si rare sur cette ligne qui traverse certains quartiers sensibles de la ville.

Depuis le début de l’année, huit atteintes aux personnes et aux biens ont été recensées par la RATP sur la ligne 304, contre quatre pendant la même période en 2015. Mais également sept sur le 159, qui relie la cité du Vieux-Pont, à Nanterre, à La Défense en passant par le quartier du Parc sud, où ont lieu la majorité des caillassages. L’année dernière, la RATP en avait recensé cinq.

De quoi excéder certains chauffeurs qui travaillent sur ces lignes. « Ça arrive surtout de nuit, les soirs où il y a des événements particuliers, observe l’un d’entre eux, qui préfère rester anonyme. Le plus souvent, il s’agit de caillassages. Mais il y a quelques mois, un chauffeur du 304 a également dû affronter des tirs de balles. » […]

Le Parisien

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Cologne : Près de 30 000 partisans d’Erdogan manifestent dans un climat tendu

Cologne sur les bords d’une mer rouge. Près de 30.000 personnes drapées des couleurs turques, selon la police locale, se sont rassemblées, ce dimanche après-midi, à Cologne (Allemagne), en faveur du président turc Recep Tayyip Erdogan, deux semaines après la tentative de putsch manquée.

Réunis sur la rive droite du Rhin, les partisans du chef de l’Etat islamo-conservateur ont d’abord entonné l’hymne turc puis allemand avant qu’une minute de silence ne soit observée en mémoire des victimes du coup d’Etat manqué.

Erdogan lui-même voulait intervenir lors de cette manifestation par le biais d’une vidéoconférence mais la Cour constitutionnelle allemande, la plus haute juridiction allemande, le lui a interdit afin d’éviter des tensions. Une décision qu’il a qualifiée «d’inacceptable».

Depuis quinze jours et la tentative de renversement, la communauté turque d’Allemagne est la proie de vives tensions. Les opposants au parti au pouvoir (AKP) se disent victimes de menaces et de harcèlement dans le cadre des purges engagées par le pouvoir après le putsch avorté. Pour prévenir tout risque de débordement, la police a déployé 2.700 hommes dans la cité rhénane.

En parallèle, plusieurs petites contre-manifestations distinctes avaient lieu, à l’initiative de mouvements allemands de gauche ou d’un groupe d’extrême droite local islamophobe.

20minutes

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Le livre des ruses des Arabes, à partir de manuscrits originaux

JPNey

Jean Paul Ney (@jpney), 20 ans de journalisme de guerre et sur le terrorisme, ne mâche pas ses mots.

Il recommande cette lecture pour encore mieux comprendre : Le livre des ruses : La stratégie politique des Arabes*

CosTz5MVUAAUeGg

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« Cet ouvrage, écrit cent ans avant Machiavel, est à sa façon, non la moins divertissante, la meilleure réponse aux Occidentaux étonnés qui découvrent aujourd’hui, avec une stupéfaction que n’excuse guère leur scandaleuse ignorance, l’extraordinaire habileté politique des responsables du monde musulman : ministres mandatés par les puissances du pétrole, émirs du désert à la tête de fortunes de plusieurs milliers de millions de dollars, porte-parole de pays « pauvres » bien décidés à prendre leur revanche aux dépens des pays « riches » qui les ont d’abord exploités…

Chacun feint la surprise : « Ils n’ont pas mis longtemps à apprendre ».

Erreur : « Ils savaient déjà ! » Et depuis des lustres.

Découvert et publié en 1976 par René R. Kkawam, et considéré aujourd’hui comme un classique, Le Livre des Ruses est un fin tissu d’histoires colorées dont les subtils enseignements s’entrecroisent pour la plus grande édification du lecteur. »

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

  • Facebook

    0

  • Imprimer/Email

    0

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

« La mixité du quartier m’avait donné envie de m’y installer. Au bout de quelques mois, je ne supportais plus »

« C’est toujours dans les mêmes quartiers ! », s’exclame une habitante du XVIIIe arrondissement de Paris. Le camp humanitaire pour migrants, promis par la maire Anne Hidalgo et qui devrait ouvrir en septembre dans l’arrondissement, ne suscite guère l’enthousiasme des riverains.

(…) Même son de cloche du côté de l’opposition municipale : »les élus ne sont informés de rien, ça manque vraiment de transparence! » s’indigne Pierre-Yves Bournazel, conseiller Les Républicains du XVIIIe.
« On n’est pas contents du tout », assène Fabienne Remerand-Moreau, une nouvelle habitante attirée il y a un an par les prix « attractifs » de l’immobilier. Pour elle, le projet « Chapelle International » « va dynamiser le quartier », mais « s’ils nous mettent le camp juste derrière, ça va tout faire foirer ! »
Tamara P., étudiante de 24 ans, a elle déménagé au bout de quelques mois, excédée par les nuisances: « c’est tout le temps sale, il n’y a quasiment que des hommes dans la rue et beaucoup de toxicos, sans-abris. La mixité culturelle et le côté populaire du quartier m’avaient donné envie de m’y installer. Mais au bout de quelques mois, je ne supportais plus », avoue-t-elle à l’AFP.
– Convergence des « misères » –
« Ras-le-bol, c’est toujours dans les mêmes quartiers! » s’emporte Fabienne Remerand-Moreau, « pourtant on paie aussi des impôts ! »
Evacuation d’un camp de migrants à la station de métro Stalingrad le 2 mai 2016 à Paris © Geoffroy Van der Hasselt AFPEvacuation d’un camp de migrants à la station de métro Stalingrad le 2 mai 2016 à Paris © Geoffroy Van der Hasselt AFP
« Ici, on connaît déjà des difficultés lourdes », pointe Pierre-Yves Bournazel, citant « les taxis clandestins, l’occupation illégale du domaine public, les campements de roms, les ventes à la sauvette… »
« C’est ajouter de la misère là où il y en a déjà beaucoup, c’est une logique injuste », s’agace Tamara.
En 2012, l’arrondissement avait été classé en zone de sécurité prioritaire. Selon le dernier recensement de l’Insee (2013), le taux de pauvreté y est de 23,9% quand la moyenne parisienne est à 16,1%. Et le chômage avoisine les 13,7% contre 11,9% tous arrondissements confondus.
« C’est invivable ! » s’énerve Margarita, une septuagénaire chilienne. Au square avec ses deux voisines, elle désigne la HLM grise qu’elles habitent depuis 40 ans, pestant contre les incivilités quasi-quotidiennes, les « dégradations » et les « motos » qui vrombissent toute la nuit.
Même s’il concède que « le nord-est parisien est très solidaire », le directeur général de France terre d’asile (ONG chargée de la co-gestion du camp avec la mairie), Pierre Henry, estime que le choix de l’arrondissement « n’est pas le vrai sujet »: « Paris doit montrer l’exemple ».

(…) Le Point

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture