Brexit : Echange tendu entre Alexis Brézet et Olivier Duhamel qui lui reproche de nourrir le populisme

Echange tendu entre Alexis Brézet (Directeur de la rédaction du Figaro) et Olivier Duhamel (politologue). Duhamel trouve « inacceptable » et « indigne » que Brézet dise « des choses fausses qui nourrissent le populisme » en affirmant que « les fonctionnaires font les lois » dans l’Union Européenne car les lois sont adoptées par les chefs de gouvernement ou ministres des Etats. Alexis Brézet lui répond que d’une part, ce n’est pas à lui de savoir ce qui est ou non acceptable, et que d’autre part le pouvoir d’initiative de la Commission débouche nécessairement sur quelque chose : « C’est la commission qui propose, et si on propose des choses mauvaises, il y a à la fin un peu plus ou un peu moins de mauvais, mais y’a jamais le bon qu’on n’a jamais proposé, donc la source de la loi a une importance essentielle dans le point d’arrivée de la loi ».

Débat mené par Charlette Chabot le 30 juin 2016 à 17h47 sur LCI.

[embedded content]

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Les écoles musulmanes dans le viseur des élus (màj vidéo)

A Toulouse, dans une école primaire musulmane, toutes les petites filles voilées apprennent les mathématiques, le français. Mais cette école est hors contrat avec l’Éducation nationale, et sa seule contrainte est de fournir le même enseignement que dans les autres écoles.

A cela s’ajoute la lecture de sourates du Coran ou l’apprentissage de la prière. Pour exercer, les professeurs convertis doivent seulement avoir le baccalauréat. Le gouvernement souhaite mettre en place des contrôles car après inspection, il semblerait que 6 écoles sur 8 seraient déficientes.

lci.tf1.fr

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

La nuit du ramadan sur France 2

Avec M. Seurat, Takfarinas, T. Robin, Orange Blossom, Al Mawsili, Oum, B. Rajoub, G. Mehdi Nassouli, Kel Assouf et Si-Kamel

L’émission : Cette année encore, l’émission est placée sous le signe de la fête, de la spiritualité et de la prise de parole engagée. En 2016, le ramadan s’étend du 6 juin au 7 juillet. Les croyants s’astreignent à un jeûne tout au long de la journée, jusqu’au coucher du soleil. Cinq portraits ponctuent ce programme festif et musical. Faouzia Hilmy, calligraphe, évoque les spécificités de son métier. Malik Badsi, lauréat de «Talents des Cités», détaille les objectifs de son initiative. Karim Oumnia, chef d’entreprise, explique comment il a bâti son projet. Originaire des Yvelines, l’humoriste Yassine Belattar partage son regard décalé. Abdel Aïssou, haut-fonctionnaire, raconte son engagement dans le service public. La «Nuit du Ramadan» rappelle, grâce à son plateau multiculturel, que la rupture du jeûne est un moment de partage.

Le programme : Une pléiade d’artistes aux styles variés se partagent la scène pour cette nouvelle Nuit du Ramadan. Six portraits de jeunes citoyens épanouis, pleinement engagés dans la société, égayent également la soirée, placée sous le signe de la solidarité et de la spiritualité.

France 2 (vidéo)

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Armée française : une cinquantaine de cas de radicalisation font actuellement l’objet d’une enquête

L’armée n’est pas épargnée. Un rapport d’information, daté du 22 juin de la commission défense de l’Assemblée nationale, analyse « la présence et l’emploi des forces armées sur le territoire national ».

[…] le rapport fait état d’un sujet autrement plus sensible: la radicalisation au sein de l’armée. Et selon ce document parlementaire, la Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD) suit « en priorité » une cinquantaine de cas dans les rangs des armées tricolores.

[…] « Selon le général Jean-François Hogard, 92% des candidats à l’engagement bénéficient d’un avis ‘sans objection’ de la DPSD, les 8 % restant se voyant attribuer d’un avis ‘restrictif’ ou ‘défavorable’ lié à une vulnérabilité ou à un antécédent constitué », détaille le document parlementaire. Ce faisant, la DPSD considère qu’elle « constitue la première brique de la lutte antiterroriste ».

Ce qui est plus délicat, ce sont les cas de radicalisation chez des soldats déjà engagés. Pour les recenser, la DPSD compte sur les signalements émis en interne. Ainsi, « le général Jean-François Hogard a indiqué que la DPSD suit en priorité ‘une cinquantaine de dossiers de radicalisation’ », poursuit le rapport qui précise que ce nombre « évolue en permanence », les signalements émis n’étant pas forcément tous probants. […]

L’armée française n’est pas la seule a être confrontée à ce genre de problématique. Au mois d’avril, le contre-espionnage allemand a rendu public un rapport portant sur une infiltration jihadiste dans ses rangs. Les chiffres évoqués alors étaient supérieurs à ceux communiqués par l’armée française puisque le document recensait pas moins de 320 soldats sous surveillance au sein de la Bundeswehr.

Idem du côté de la Belgique. Au mois de mai, nous apprenions que « quelque 60 membres de la Défense présentent un comportement suspect » dans l’armée belge. […]

Huffington Post

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Fleury-Mérogis (91) : nuit d’émeute, pierres et cocktails Molotov jetés sur policiers et pompiers

La nuit de mardi à mercredi a été quelque peu mouvementée à Fleury-Mérogis. Vers 1 h 30, des individus ont placé des poubelles sur la D 445 et derrière le quartier des Aunettes avant de les incendier. A leur arrivée sur place, les forces de l’ordre et les pompiers ont été accueillis à coups de jets de pierres et de cocktails Molotov.

Aucun blessé n’est à déplorer. Aucune interpellation n’a pu être effectuée. […]

Le Parisien

Pompiers, policiers et gendarmes ont été la cible de caillassages dans la nuit du 28 au 29 juin à Fleury-Mérogis (Essonne). Des groupes de jeunes, certains cagoulés, ont incendié des poubelles et les ont déversées au milieu de la chaussée. […]

Scènes d’émeutes urbaines dans les rues de Fleury-Mérogis (Essonne) dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 juin. Vers 1h30, plusieurs individus cagoulés ont déversé des poubelles au milieu de la chaussée, incendiant certaines d’entre elles.

[…] Le calme ne sera rétabli que vers 3h30. Mais la présence de forces de l’ordre dans les rues a été maintenue jusqu’au petit matin. On ne connaît pas encore les raisons exactes de cet épisode soudain de violences. […]

MetroNew

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Angers : un adolescent tente d’étrangler la procureur en pleine audience

La fin d’audience du tribunal correctionnel d’Angers a été marquée, mardi 28 juin, par un début d’agression d’un adolescent de 14 ans sur la procureur. Relâché, le jeune homme devrait être placé en garde à vue, ce mercredi.

Il est autour de 19 h. L’audience à juge unique touche bientôt à sa fin. Le juge a appelé à la barre un homme, poursuivi pour des violences conjugales sur son ex épouse.

Dans la salle, des membres de la famille, dont le fils du couple prévenu-victime. Ces spectateurs se rapprochent des débats, pour mieux entendre les prises de parole respectives. Mais au moment des réquisitions, le sang de l’adolescent ne fait qu’un tour. Craint-il de voir son père partir en prison ? Il se jette littéralement au cou de la procureure avec un geste d’étranglement.

La représentante du ministère public parvient à se dégager et à repousser son jeune agresseur. Elle est aidée par le magistrat et les policiers de l’escorte, encore présents. L’adolescent interpellé est identifié. Il est relâché mais devrait être placé en garde à vue ce mercredi, après la plainte de la substitut du procureur.

ouest-france

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Le père du policier assassiné à Magnanville n’a «pas de haine» pour Larossi Abballa (Màj)

01/07/2016

Le père de Jean-Baptiste Salvaing, l’un de deux policiers tués à Magnanville le 13 juin dernier, a déclaré ne pas avoir de haine à l’égard du tueur de son fils. « Je suis très touché, très triste et catastrophé parce que c’est mon fils, mais nous n’avons pas de haine« , a-t-il expliqué.

[embedded content]

Jean-Pierre Salvaing, qui a publié une lettre ouverte pour remercier toutes les personnes ayant rendu hommage à son fils et à sa belle-fille, a assuré vouloir transmettre « un message de paix, de solidarité et d’amour« . « Il faut que des événements comme celui-là servent à quelque chose, parce que si on continue dans cette voie, c’est toute l’humanité qui court à sa perte« , a-t-il estimé.


30/06/2016

Plus de deux semaines après l’assassinat à Magnanville (Yvelines) de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider par Larossi Abballa, le 13 juin 2016, Jean-Pierre Salvaing, le père du policier tué, s’est livré sur les sentiments qui l’habitent en plein deuil sur BFMTV.

« Je suis très touché, très triste et catastrophé parce que c’est la famille, parce que c’est mon fils. C’est un acte incompréhensible. Nous n’avons pas de haine car la haine ne servirait à rien », a-t-il déclaré, ému, au micro de la chaîne d’information en continu.

« On a eu beaucoup d’incompréhension, de tristesse aussi pour des gens qui sont capables de commettre des actes comme ça », a-t-il poursuivi.

Les parents du policier ont également publié une lettre dans laquelle ils ont tenu à remercier tous ceux qui leur ont témoigné leur soutien depuis le drame du 13 juin.

20 minutes

Merci à Sepultura

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture

Et si le mauvais temps était en partie responsable du vote des Britanniques en faveur d’un Brexit ?

Selon une étude américaine, il suffirait de 2,5 cm de pluie pour qu’1 % des électeurs se résignent à rester chez eux. Le temps pluvieux a-t-il fait fuir les pro-européens britanniques ?

Simple coïncidence ? Peut-être pas. Une raison du vote massif des Britanniques pour la sortie de l’Union européenne pourrait bien être le temps pourri qui s’est abattu sur le Royaume uni ces dernières semaines. Comme en France, les Anglais ont vu des trombes de pluie se déverser sur leurs têtes, provoquant de graves inondations. Et ce temps de chien aurait ainsi pu influencer le résultat du scrutin. Et non, cette affirmation n’est pas pas un simple propos de comptoir !

2,5 cm de pluie font fuir 1 % des électeurs

Une étude menée par des chercheurs aux États-Unis a révélé qu’environ 2,5 cm de pluie réduisait de près de 1 % le taux de participation aux élections présidentielles aux Etats-Unis.

Et que 2,5 cm de neige décidait 0,5 % des électeurs à rester cocooner à la maison. L’apparition du mauvais temps, ces 2,5 cm de pluie, aurait même pu contrebalancer les élections de 1960 et de 2000, estiment les scientifiques. Pour mémoire, en 1960, John Fitzgerald Kennedy ne l’a emporté sur Richard Nixon que de 112 827 voix, soit 0,17 %. Et en 2000, George W. Bush a dû attendre les résultats de l’état de Floride pour l’emporter de 537 voix contre Al Gore. Du mauvais temps, et le visage du monde en aurait été très certainement bouleversé. […]

atlantico.fr

PARTAGEZ ! ...
Continuer la lecture