Archive for janvier, 2013

« Il faut donner une bonne baffe au Qatar » (Hugh Fitzgerald)

janvier 31, 2013

Hugh Fitzgerald, un Américain, est rédacteur associé de la New English Review et membre du conseil d’administration du World Encounter Institute.

Emir-qatar
Nicolas Sarkozy, ancien président de la France, et Cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, émir du Qatar

____________________________

Le riche, le petit Qatar mène allègrement son propre djihad contre l’Occident, à grands coups de pognon, de tous ces milliards qu’il ne mérite pas (ils ne sont que le résultat du hasard qui a placé de gigantesques gisements de gaz naturel à sa portée). Sa principale arme, c’est la propagande de la chaine Al Jazeera, dans sa version arabe comme dans sa version anglaise légèrement édulcorée. [   ]

Mais le Qatar contribue également au djihad par son appui et son secours à Youssef Al-Qaradawi, ce religieux sunnite pernicieux qui soutient, qui défend par tous les moyens tous ceux qui prennent part directement au djihad violent. Le Qatar envoie de l’argent et des armes aux pires de tous, c’est-à-dire aux musulmans les plus fanatiques parmi les rebelles de Libye. Car c’est bien ceux-là qu’il soutient, et aucun des rebelles « modernes ». Et maintenant il soutient les fanatiques musulmans qui se sont emparés du Nord Mali –en utilisant sans doute exactement les mêmes armes que les Qataris ont fournies en Lybie.

Et ce faisant, le Qatar en vient à s’opposer directement à la France.

La France est ce pays où les Qataris riches se sont payés appart sur appart dans tous les Champs Elysées, et aussi tous ces nombreux hôtels particuliers des 17ème et 18ème siècles qu’ils réaménagent à leur sauce – avec force salles de gym, ascenseurs pour leurs voitures, et autres – , en s’embarrassant le moins possible des considérations françaises pour la conservation de ce patrimoine national inestimable. Ces rustres se pavanent sur l’avenue Foch, l’avenue Montaigne, avec d’autres nababs arabes, comme ils le font à Belgravia et Mayfair, à Londres. Leur simple présence est corruption, elle corrompt ; et elle dérange même aujourd’hui ceux – banquiers, agents immobiliers, fournisseurs de luxe – qui en profitent tant.

Mais, depuis 1973 et la tournée royale du cheikh Yamani [ministre du pétrole du roi saoudien] en France et en Angleterre – rappelons nous ce qu’en disait J. B. Kelly[1] -, les riches arabes ont bien été fondés à croire qu’ils pouvaient se comporter comme cela leur plaisait, à faire ce qu’ils souhaitaient ; et bien fondés à croire que les capitales occidentales auraient trop peur de froncer les sourcils. Et c’est alors qu’ils ont adopté ce comportement scandaleux envers l’Occident, fait d’intimidation, de menaces, alors même qu’ils ne disposaient pas encore de réels moyens de nuire (les milliers de milliards de l’OPEP commençaient tout juste de couler, et ils n’avaient pas encore acheté les armes et l’influence qu’ils leur ont procuré par la suite ; les musulmans n’étaient alors qu’un petit nombre en Occident, et ne représentaient pas la menace d’aujourd’hui – une menace d’autant plus forte qu’ils se sont réislamisés, et, plus précisément, une menace d’autant plus forte que, devant leur constat et leur rejet de la supériorité occidentale, devant le refus de céder opposé par les infidèles, ils s’islamisent davantage, se séparent de plus en plus des non-musulmans, et se considèrent comme les héritiers de plein droit des territoires où ils sont – territoires dont ils pensent qu’ils finiront par leur revenir avec le temps et la loi du nombre).

Alors merci aux gouvernants en Occident qui se sont dévoyés à protéger, à défendre les textes, la doctrine, l’esprit, les comportements de l’islam, à les soustraire à la réaction populaire. Et merci à certains occidentaux qui en veulent tant à l’argent des riches Arabes du Golfe qu’ils en sont prêts à s’humilier pour cela, et à en persuader d’autres de le faire avec eux.

Mais avec ce qui se passe en Afrique, les choses sont claires dorénavant. Le Qatar soutient les musulmans fanatiques qui menacent la France et le reste de l’Occident. Et à côté de cela, les Français permettent toujours aux Qataris de faire de Paris leur terrain de jeux. Pourquoi diable continuer comme cela ? Pourquoi ne pas rompre les relations diplomatiques ? Et au-delà, pourquoi ne pas signifier clairement au Qatar qu’ils ne sont plus les bienvenus en France ? Et alors dans ce cas, qu’est-ce qu’ils pourraient bien faire ? La seule chose en leur pouvoir, ce serait de protester, mais si les Français restent fermes, et bien les Qataris pourraient certes rester de gros propriétaires dans les villes françaises, mais ils n’auraient alors plus la permission de s’y rendre, et donc, ils pourraient très bien décider de vendre, et de passer tout cela par pertes et profits. Et ils pourraient très bien décider aussi de vendre leurs participations dans les entreprises françaises. Et alors ? D’autres les rachèteraient, et si le Qatar doit subir des pertes à tout céder ainsi trop rapidement, et bien tant mieux.

Il faut vraiment donner une bonne baffe à ce méchant petit pays d’à peine 200.000 citoyens où chacun a droit, tous les ans, à plus d’un demi million de dollars, qu’il neige ou qu’il vente, comme chacun a droit de se servir comme il l’entend, comme esclave, d’une main d’œuvre étrangère sous-payée, huit fois plus nombreuse que la population qatarie elle-même.

Althani-obama

Il faut traiter le Qatar comme il le mérite. Les Français n’ont qu’à leur interdire de profiter de Paris. Et les Américains ? Et bien, au lieu de se prosterner de gratitude devant le Qatar, qui, magnanime, permet à ces « esclaves blonds aux yeux bleus » (comme un prince saoudien avait ainsi décrit de façon notoire les Américains stationnés dans leurs bases aériennes d’Arabie saoudite) d’y disposer d’une base navale, les Américains n’ont qu’à retirer leur base et leurs navires. Les courbettes ne servent à rien. Et il ne sert à rien non plus de protéger le pétrole des Arabes du Golfe. Ils n’ont qu’à le protéger eux-mêmes, leur pétrole – le protéger de l’Iran, on imagine. Pardon ? Ils en sont incapables. Ok, et bien les Américains n’ont qu’à fixer un prix, disons 100 milliards de dollars par an, pour leur louer les forces navales nécessaires, et bien entendu, ils demanderont de la famille de l’émir Al-Thani qu’elle les supplie publiquement de garder une base au Qatar.

Il faut renverser la perspective. Mettre le Qatar à sa juste place. Les dirigeants occidentaux n’arrivent pas à comprendre à quel point les Qataris sont totalement dépendants – dépendants pour leur sécurité, dépendants pour la production, le transport et la distribution de leur seule et unique source de richesse, qui n’est d’ailleurs que le résultat d’un hasard géologique, dépendants pour leurs soins médicaux (imaginez simplement que l’on refuse l’accès aux Arabes du Golfe à la médecine occidentale et aux hôpitaux occidentaux …), et bien sûr, dépendants de ces charmants pays de l’Europe de l’Ouest, si différents de leurs Las Vegas du désert, de leurs boulevards en toc, où s’alignent sans fin les boutiques de bijoux du Gold Souk et les centres commerciaux.   

C’est faisable. Une bonne baffe pour le Qatar, et vous verrez que les autres Arabes du Golfe vont vite comprendre.



[1] « Everywhere ministers and functionaries scurried to attend upon them, to court their favor and seek their approbation. The press and the luminaries of television and radio hung upon their slightest word … It was a spectacle worthy to be captured on a vast and crowded canvas in the style of Tiepolo, depicting a throng of gorgeously attired dignitaries all pressing forward with beseeching gestures toward two proud figures standing sternly aloof, the whole tableau perhaps to be grandly entitled “The Plenipotentiaries of Arabia and Mauretania receiving the submission of Britain and Gaul”.  »

Source : Qatari Primitives With Money Enjoy Their Parisian Existence Which Could Be Denied Them, par Hugh Fitzgerald, NER, 26 janvier 2013. Traduction par Olaf pour Poste de veille

PARTAGEZ ! ...

Tags: , , , , ,
Posted in Islamistes 1 Comment »

« Sans la peine de mort pour apostasie, l’islam n’existerait pas aujourd’hui » (Qaradawi)

janvier 31, 2013

L’islam ne reconnaît pas la liberté de conscience (sauf la liberté des non musulmans de se convertir à l’islam).

Qaradawi, leader de la Confrérie mondiale des Frères musulmans basé au Qatar, est la plus haute autorité de l’islam sunnite. Il anime une émission hebdomadaire diffusée par Al-Jazeera auprès de 60 millions d’auditeurs.

Il affirme que sans la loi sur l’apostasie, l’islam aurait pris fin dès la mort de Mahomet, et que  l’interdiction de l’apostasie est ce qui a permis à l’islam de se perpétuer jusqu’à nos jours. Il cite, à l’appui, des écrits islamiques confirmant que les apostats doivent être tués. 

Autrement dit, l’islam survit par la terreur et la violence :

PARTAGEZ ! ...

Tags: , , , , ,
Posted in Islamistes Commentaires fermés sur « Sans la peine de mort pour apostasie, l’islam n’existerait pas aujourd’hui » (Qaradawi)

Charles Clément Boniface Ozdemir, AKA Father Samuel

janvier 31, 2013

Dominique 11/02/2013

Comme ce prêtre -qui doit se sentir bien seul au milieu des siens-, il faut informer, toujours informer par tous les moyens ses proches, ses amis, ses relations, sur l’avenir que nous prépare nos dirigeants, si jamais le Peuple Français ne se réapproprie pas à temps son pays.
L’islam est une calamité. Le Peuple doit absolument se réveiller. Il n’est pas encore trop tard.

PARTAGEZ ! ...

Tags: , , , , , ,
Posted in Islamistes No Comments »

France Football confirme que le Qatar a acheté sa Coupe du monde avec les biffetons de la corruption

janvier 31, 2013

Pour une fois, nous saluerons le vrai journalisme d’investigation qui caractérise l’enquête faite par l’hebdomadaire « France Football » (n° 3486 du 29/01/13 – journalistes responsables : Eric Champel et Philippe Auclair) à propos de l’étonnante attribution par la FIFA de la Coupe du Monde de football, pour l’année 2022, au Qatar… dont nous avions d’ailleurs déjà souligné l’aberration (1 ) !

Le Qatar, un désert de sable de 11 000 km² où il fait 50° en été… où il faut construire 12 stades (pour 1,7 million d’habitants) dont on nous dit qu’ils seront « réfrigérés » (eh, les écolos : et le bilan carbone? oublié ?)… où n’existent aucun club valable, aucune tradition de football, aucune histoire sportive… où l’on se demande comment pourront être accueillis ceux qui participeront à la fête, les supporteurs anglais, néerlandais, allemands, notamment, dont on connaît la joie exubérante… quant aux supportrices, dans ce micro pays où les femmes sont enfermés dans des sacs-poubelles !

Rien, absolument rien ne justifie l’attribution de cet événement à un pays qui se caractérise par des lois islamiques wahhabites et par un environnement hostile à la tenue festive et débridée d’une compétition planétaire.

Rien… Sauf que les dirigeants qataris ont acheté ce « mondial » et les votes de 14 membres du comité de la Fédération Internationale de Football Association qui, sous la responsabilité du président Sepp Blatter, ont assuré la victoire du pays des pétro-dollars (l’argent n’a pas d’odeur, nous le savons tous)…

Qu’ il y ait le sieur Platini, président de l’Union Européenne de Football Association parmi ces décideurs du 10 décembre 2010 est un pur hasard, sans doute… Comme a pu l’être, quelque temps avant, sa participation à une dîner élyséen avec Sarkozy, le prince héritier qatari, le nommé Bazin, représentant du propriétaire d’alors du Paris Saint Germain et qui cherchait un repreneur… C’était le 23 novembre 2010. On ne fera croire à personne qu’il ne fut question, lors de ce dîner, que de l’excellence de la cuisine française et de la qualité des vins de notre terroir…

Et quelques mois plus tard, le PSG était racheté par des fonds souverains du Qatar (qui allaient, dans la foulée, acheter le Paris Hand Ball et lorgner vers le Paris Levallois Basket…), la chaîne de télévision qatarie « Al-Jazeera » lançait, en France, une chaîne de télévision sportive BeIn Sport qui se mit à acheter » à tours de bras » les droits « télévisuels » des compétitions européennes et nationales de football pour les diffuser en France…

Le hasard encore, sans doute…

Mais c’est vrai que les qataris avaient travaillé « en amont » depuis de longues années !

Aux informations ci-dessus énoncées, l’enquête de « France Football » en ajoute une « palanquée » d’autres, tout aussi juteuses de prébendes sonnantes qui pourraient devenir trébuchantes, et surtout, largement répandues sur la « planète football » et « mouillant » aussi bien des administrateurs de la FIFA que des présidents de Fédérations (au Paraguay et en Argentine notamment, sans parler de nombre de pays africains…), des présidents de clubs, des entraîneurs et d’anciennes vedettes du football-spectacle.

La liste est impressionnante, laissons le lecteur s’y référer en lisant le travail d’investigation fait… mais sans résister au plaisir de l’informer dès à présent que parmi les meilleurs « ambassadeurs » grassement rémunérés des qataris figurent notre « Zizou » (qui n’est surtout pas « national ») pour la bagatelle de 11 millions d’euros de défraiement… ce qui n’est que peu de chose quand il se dit « qu’on serait allé » jusqu’à 25 millions pour l’ex-entraîneur du « Barça » (et nouveau du Bayern de Munich), Guardiola, « Barça » soutenu financièrement par les fonds qataris et dont le président actuel a fait fortune en étant « très en affaires » avec le Qatar…

Sponsoring, lobbying ? Ce sont les mots utilisés par les intéressés (payeurs et encaisseurs) pour justifier ce qui s’est passé… A ce niveau d’interpénétrations, de rencontres, d’affaires faites ensemble, la frontière d’avec la corruption est pour le moins floue… Disons que pour les qataris, elle est surtout virtuelle.

C’est vrai que ces derniers n’ont fait qu’exploiter la manière avec laquelle fonctionne la FIFA, cette structure de vieillards crypto-soviétiques assis, à Zurich, sur leurs coffres forts remplis, et organisés, selon un ancien membre « blackboulé » comme une petite mafia qui cultive la corruption, sa seconde nature.

L’OPA ainsi lancée par le Qatar sur le football international, ses structures de gestion, ses clubs, ses retransmissions télévisuelles, son « marchandising », n’a rien d’innocent.

Elle est certes dangereuse du point de vue sportif : quand des « fonds » politiques s’immiscent dans l’organisation d’une compétition, accaparent ses retransmissions télévisuelles planétaires, et dirigent plusieurs clubs y participant (c’est le cas actuel avec la Ligue des Champions européens de football… et le championnat de France !) on peut légitimement craindre pour la régularité de l’épreuve…

Elle l’est quand ces « fonds » vont capter à leur profit, pour se renforcer encore, la manne financière et publicitaire représentée par cet impact sportif dont l’assise populaire n’est plus à démontrer et dont l’influence sur les comportements commerciaux des foules est réelle.

Mais elle l’est surtout du point de vue idéologique, politique, sociétal, car l’influence de « masse » du spectacle sportif professionnalisé (et c’est ainsi que sont, ou que deviennent, TOUS les sports ) permet, aussi, de manipuler les consciences, d’imposer des modes de vie et de faire, et d’orienter les votes.

En se fabriquant à coups de milliards d’euros une image rayonnante, le Qatar participe, à sa manière et dans ce domaine, à l’expansion de son idéologie wahhabite… Il a, nous le savons, plusieurs cordes à son arc : en Tunisie, il finance le parti au pouvoir, en Libye, il a armé les islamistes et il participe à la gestion du pétrole, en Syrie, il finance et arme les islamistes de tous bords appelés d’un peu partout pour combatte un régime qu’ il veut faite tomber… Au Mali même, il est cité comme l’un des soutiens des « terroristes » islamistes, vous savez, ces terroristes dont Hollande et Fabius veulent taire l’origine musulmane…

La veulerie socialiste en ce domaine trahit la complicité des gouvernants français envers cet état salafiste dont ils accueillent en « grandes pompes » les représentants, leurs milliards d’euros… et leur idéologie rétrograde, bienvenue pour tuer le peuple de France dont l’attachement à la laïcité et à la démocratie freine le développement de l’Europe fédérale et la destruction de la Nation dans toutes ses caractéristiques.(2 )

En déroulant le tapis rouge sous les babouches qataries, le gouvernement actuel (comme l’avait fait son prédécesseur) se révèle le complice de l’offensive djihadiste de ce pays persuadé qu’ici, en Occident, il n’est guère besoin de donner au djihad une forme violente, il suffit de pratiquer la takkya et d’allonger les « biffetons »… la vénalité, la pusillanimité, la petitesse de la caste politiciennne française fera le reste.

Et une bonne pénétration des couches populaires par le soutien aux sports les plus répandus, comme une bonne infiltration des strates immigrées par des aides de toutes sortes (et à fonds perdus), le tout bien supporté par la caste ministérielle des dhimmis potentiels que sont, par exemple, la franco-marocaine qui parle tout le temps pour ne rien dire ou la mémère chargée des sports qui, comme une bécassine patentée, « botte en touche » chaque fois qu’il y a une question « délicate », voilà qui peut avoir de meilleurs résultats que l’usage de la kalachnikov, réservé aux « primitifs ».

Alors, oui, « qatargate » à la FIFA, dit (et prouve) « France Football »…

Plus grave : « Qatargate » pour la République Français, ses valeurs, ses principes, que bradent dans leurs visées européistes et mondialistes, les castes politiques, économiques, idéologiques qui nous gouvernent depuis 40 ans par détournement de la démocratie.

Empédoclatès

1 – http://ripostelaique.com/La-coupe-du-monde-de-foot-au-Qatar.html

2 – http://ripostelaique.com/et-pendant-ce-temps-le-qatar-organise-lislamisation-de-la-france-avec-laval-de-la-caste-umps.html

PARTAGEZ ! ...

Tags: , , , , ,
Posted in Islamistes 1 Comment »

Taubira veut naturaliser les bébés nés de mères porteuses à l’étranger

janvier 31, 2013

C’est la dernière illégalité en date de celle qui, paraît-il, est ministre de la justice.

 Alors que la France interdit officiellement la « gestation pour autrui » (ou mères porteuses), ce qui conduit un certain nombre de couples à aller en Belgique ou en Inde pour contourner l’interdit, Taubira vient de délivrer une circulaire qui bafoue carrément la loi, avec les applaudissements de Claude Bartolone « Je continue d’être contre la gestation pour autrui mais un certain nombre d’enfants nés à l’étranger avec une procédure comme celle-là deviennent des fantômes de la République ».

Je ne prendrai pas position ici sur le fond du problème, à savoir la reconnaissance par la loi du phénomène des mères porteuses, qui peut à la fois faire peur comme la première marche d’un Meilleur des Mondes effrayant et être compris comme un moindre mal pour empêcher des couples en mal d’enfant de souffrir. Nous ne mènerons pas le débat là-dessus aujourd’hui, mais sur le procédé qui consiste  à faire entrer par la petite porte la reconnaissance d’un acte illégal. Certes, comme le dit Bartolone, on comprend que les pauvres gosses qui n’ont rien demandé à personne et se retrouvent, étrangers en France, avec des parents français mérite qu’on cherche des solutions. Mais ces solutions devraient passer par un débat public, par une réflexion générale et une loi votée par les représentants du peuple et non par le diktat d’une femme, fût-elle ministre.

Il y a de plus en plus de Pol Pot au gouvernement.

PARTAGEZ ! ...

Tags: , , , , ,
Posted in Islamistes Commentaires fermés sur Taubira veut naturaliser les bébés nés de mères porteuses à l’étranger

Panique à l’école de Saint-Mihiel, après notre article dénonçant l’islamisation de l’enseignement

janvier 31, 2013

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’article de Caroline Alamachère sur l’école privée de Notre Dame de Saint Mihiel, paru dans notre numéro de mardi, a été un véritable coup de pied dans la fourmilière.

http://ripostelaique.com/des-enfants-de-cm1-punis-leurs-parents-ont-refuse-quils-apprennent-une-sourate-du-coran.html

Le journal L’Est républicain dans son édition de mercredi s’en fait l’écho, à la manière habituelle des bien-pensants gauchisants qui pullulent dans la presse comme dans l’enseignement : désinformation et dénonciation de la supposée extrême-droâte.

Le titre à lui seul résume cet esprit : « Menacée après un cours sur l’islam ». Ainsi le lecteur qui ignore tout de l’affaire est instinctivement solidaire de la présumée victime, entendez la directrice de l’école.

Cette dernière nous dit-on, est « indignée et surtout apeurée » après l’article publié par RL qualifié d’abord de « radical » puis de « très bleu-blanc-rouge », trois couleurs qui pour le journaleux sont à l’évidence infâmantes. Un site dont – horreur – « les articles prônent ouvertement l’islamophobie ». Mais un site qui n’a pas de nom : on se garde bien d’encourager le lecteur à aller le consulter, car il pourrait bien être contaminé à son tour par le virus de la peste brune.

Notre directrice aurait donc pris à cause de nous, un « aller simple pour l’enfer » : boîte mail saturée par plus de 300 lettres d’insultes et de menaces personnelles, coups de fils menaçants.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=mu6RJkU31Pg

Et d’annoncer que plainte sera déposée non contre les auteurs de ces menaces et insultes, mais contre… Riposte laïque. Non pour menaces et insultes, mais pour… diffamation. On s’y perd un peu mais pas le plumitif de service, dont le seul souci est de pouvoir terminer son papier pelure par l’habituelle incantation contre les « relents nauséabonds » censés émaner de toute critique de l’islam.

http://www.estrepublicain.fr/education/2013/01/30/menacee-apres-un-cours-sur-l-islam

Essayons donc d’y voir plus clair que lui, ce qui ne sera pas difficile.

Vous avez dit diffamation ?

La diffamation est une « allégation ou imputation de nature à porter atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne », (loi du 29 juillet 1881 article 29), ce qui suppose le mensonge. Il n’y a pas de diffamation dès lors que l’on rapporte des faits avérés (sauf cas particuliers). Or la directrice de l’école n’a pas nié l’information donnée par Riposte laïque, mais en a donné un éclairage différent, ce qui est son droit. On cherche donc vainement la diffamation.

Quant aux commentaires que faisait Caroline Alamachère sur l’islam et son caractère totalitaire, ou l’endoctrinement des enfants dans notre système éducatif, ce sont des jugements de valeur relevant de la liberté d’expression. Faut-il rappeler ce que la gauche a dit et écrit pendant plus d’un siècle sur « l’école bourgeoise » qui inculquait aux enfants les valeurs propres à servir les intérêts du capitalisme ? « Tout condamné à vivre aura la tête bourrée » disait Prévert, détournant l’article 12 du Code Pénal d’alors : « tout condamné à mort aura la tête tranchée ».

Et maintenant que la gauche est devenue hégémonique dans tous les secteurs de la communication à commencer par l’école, on serait coupable de diffamation en critiquant l’enseignement comme elle le faisait ? Voilà bien là la conception hémiplégique de la liberté qu’on a chez les bien-pensants sûrs de leur légitimité morale. C’est ce terreau qui a nourri le système soviétique, et il n’est pas étonnant que ceux qui l’avaient trouvé à leur goût se pâment maintenant devant le totalitarisme musulman.

Victime de qui ?

A en croire la directrice, elle est apeurée par les messages qu’elle a reçus, dont certains seraient menaçants et insultants. En quoi RL serait-il responsable de ces menaces et insultes – si elles sont avérées ? Notre site appelle à réagir, pas à intimider. Et quel rapport avec la prétendue diffamation qui elle, ne semble pas troubler son sommeil ?

Il lui appartient si elle l’estime nécessaire, de donner une suite judiciaire aux faits dont elle est effectivement victime. A moins que ses véritables intentions ne soient de nuire à un site dont l’audience croissante suscite l’inquiétude chez les prétendus humanisto-progressistes à sens unique. Dans ce cas qu’elle enlève le masque.

Julien Thémis

PARTAGEZ ! ...

Tags: , , , , ,
Posted in Islamistes 1 Comment »