Archive for avril, 2012

Muslim Association of Canada : une contributrice au collecteur de fonds du Hamas contrôle la certification halal au Québec

avril 2, 2012

English version HERE

PARTIE 1 – Présentation et conclusions générales
PARTIE 2 – L’Association des viandes halal (AVH) et sa relation avec la MAC
PARTIE 3 – Informations supplémentaires à propos de la MAC
PARTIE 4 – Informations supplémentaires à propos de l’AMCVH
PARTIE 5 – Informations supplémentaires à propos du Centre culturel Aboubakerseddik
PARTIE 6 – L’AMQ, une autre courroie de transmission de la MAC au 371 Jean-Talon E.
PARTIE 7 – Extraits de l’émission Dumont le midi du 13 mars 2012

«Conquérir le monde par le mouvement halal»
En 2010, le mufti de Bosnie-Herzégovine Mustafa Ceric, un leader des Frères Musulmans en Europe, a évoqué ce projet de conquête islamique dans un discours tenu à Islamabad (Pakistan) lors d’un congrès sur le halal – Rapporté par le Daily Mail (Islamabad) et archivé par GMBDR
——————————————
«
Nous allons conquérir l’Europe, nous allons conquérir l’Amérique!»
Extrait d’un discours prononcé en 1995 par Youssef Qaradawi, guide spirituel des Frères Musulmans, lors d’une conférence organisée par la Muslim Arab Youth Association (MAYA) à Toledo (Ohio) – Archivé par Investigative Project
——————————————
«
Ça devrait être nous, avec notre compréhension de l’islam, avec nos principes qui colonisons positivement les États-Unis d’Amérique»
Extrait d’un discours prononcé en juillet 2011 par Tariq Ramadan devant l’Islamic Circle of North America (ICNA) à Dallas (TX) – Transcrit et traduit par Point de Bascule

qaradawi-ramadan-ceric2

Photo prise en janvier 2012 au Qatar lors de l’ouverture d’un centre de recherche sur la charia dirigé par Tariq Ramadan
http://bosniaks.net/prilog.php?pid=44815

2e à partir de la gauche – Youssef Qaradawi, guide spirituel des Frères Musulmans
3e à partir de la gauche – Sheikha Mozah, épouse de l’émir du Qatar
Au centre – Tariq Ramadan
5e à partir de la gauche – Mustafa Ceric, leader des Frères Musulmans en Europe
6e à partir de la gauche – Yusuf Islam (l’ex-chanteur Cat Stevens)

PARTIE 1 – PRÉSENTATION ET CONCLUSIONS GÉNÉRALES

Dans son reportage du 13 mars diffusé lors de l’émission Dumont le midi, la journaliste Caroline Lacroix a révélé qu’Olymel verse des milliers de dollars à «l’Association des viandes halal qui relève de la mosquée Abou-Baker-Assedique» du 371 Jean-Talon E. à Montréal pour la certification halal de ses poulets.

Lors de son émission du 23 mars qui se déroulait après que la question du halal ait été abordée à l’Assemblée nationale, Mario Dumont a souligné combien tous les partis s’étaient bien gardés de soulever l’aspect financier de la question :

Mario Dumont – vidéo 04:19 : Personne n’a abordé la question de l’argent. Qu’est-ce que ça finance? Où va l’argent? Est-ce qu’on finance des mosquées sans le savoir? Il semble que cette question-là est encore plus taboue. On ne veut pas du tout, du tout l’aborder.

Point de Bascule a consacré les derniers jours à apporter une réponse à la question légitime soulevée par Mario Dumont. Qui tire les ficelles derrière cette mosquée Aboubakerseddik de la rue Jean-Talon dont nous savons depuis le 13 mars dernier qu’elle bénéficie des commissions versées par des entreprises comme Olymel qui font certifier leur poulet halal?

Voici les principales conclusions que nous pouvons tirer à ce moment-ci :

  1. La mosquée fait partie d’un centre culturel. Le centre agit également comme entreprise de certification halal sous un nom différent. On a donc affaire à une seule entreprise qui mène deux activité: gestion des loisirs et de la culture et inspection des viandes.
  2. L’entreprise de certification est contrôlée par la Muslim Association of Canada (MAC), la principale organisation des Frères Musulmans au Canada. La MAC possède le bâtiment où loge l’organisme de certification et le centre culturel et les responsables de l’organisme de certification sont d’anciens administrateurs de la MAC ou ils ont publiquement endossé des positions de la MAC dans le passé.
  3. Depuis une dizaine d’années, la MAC a été un important contributeur d’IRFAN-Canada, le collecteur de fonds du Hamas au pays. Le Hamas est impliqué dans un programme qui vise non seulement l’élimination de l’État d’Israël mais également la destruction de la civilisation occidentale. Dans un discours prononcé le 28 octobre 2011, son leader Mahmoud Al-Zahhar a déclaré que «cette civilisation (occidentale) sera incapable de résister au grand et glorieux islam». L’Agence du revenu du Canada a révoqué le statut d’organisme de bienfaisance d’IRFAN-Canada en avril 2011 après avoir conclu qu’il avait financé l’organisation terroriste Hamas.
  4. Le programme halal de la MAC s’inscrit dans une stratégie globale des Frères Musulmans. En 2010 à Islamabad, un leader de la confrérie islamiste, le mufti de Bosnie Mustafa Ceric a incité les musulmans à «conquérir le monde par le mouvement halal»

mac halal schma1
CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR l’AGRANDIR

Avant d’avoir pu analyser toutes les implications juridiques rattachées au dossier du halal, Point de Bascule tient à formuler deux propositions minimales à ce moment-ci :

  1. Tous les produits pour lesquels des commissions sont versées à des imams pour la certification halal devraient porter un sceau qui l’indique.
  2. Aucun fonds publics ne devrait être dépensé pour acheter des produits qui seront servis dans les écoles, les garderies, les bases militaires, les prisons et dans d’autres institutions publiques si ces produits ont été certifiés par des imams qui appartiennent à des organisations qui ont reçu de l’argent ou financé des collecteurs de fonds d’organisations terroristes ou qui sont impliquées dans le projet de destruction de la société occidentale de l’intérieur.

Il serait bénéfique que des organismes de certification privés soient mis sur pied pour garantir que les produits qu’ils approuvent proviennent d’animaux qui ont été insensibilisés avant d’être abattus et qu’aucun profit découlant de la vente des produits qu’ils certifient ne sera versé au financement du jihad islamique.

PARTIE 2 – L’ASSOCIATION DES VIANDES HALAL (AVH) ET SA RELATION AVEC LA MAC

Partie 2.1 – Une mosquée combinée à un organisme d’inspection des viandes

La mosquée Aboubakerseddik fait partie d’un centre culturel qui porte le même nom. Le centre culturel porte le numéro 1165515017 au registre des entreprises du Québec. Ses activités y sont décrites comme la gestion des loisirs et de la culture. Le centre est également engagé dans la certification halal des viandes sous le nom d’Association des viandes halal (AVH).

On a donc affaire à une seule entreprise (1165515017) qui porte deux noms et qui est engagée dans deux secteurs d’activités.

Centre culturel Aboubakerseddik / Association des viandes halal

Numéro d’entreprise du Québec (NEQ) : 1165515017
Certificat de constitution : 10 novembre 2008
Déclaration initiale : 10 décembre 2008
Plus récente déclaration annuelle : 14 mars 2012
Statut : actif

Premier secteur d’activités inscrit au registre des entreprises du Québec : Gestion des loisirs et de la culture
Deuxième secteur d’activités : Contrôle et inspection de l’abattage des moutons

Membres du conseil d’administration :

Président : Mohamed Habib Marzougui
Administrateur : Lazhar Aissaoui
Administrateur : Mohamed Hamrani

Avant que l’Association des viandes halal (AVH – 1165515017) ne s’implique dans la certification, c’est l’Association musulmane des commerces des viandes halal (AMCVH – 1161203071), également basée au 371 Jean-Talon E., qui donnait la certification.

Dans un avis paru en août 2011 dans le journal Alfa desservant la communauté maghrébine de Montréal, l’AVH a indiqué qu’elle remplaçait l’autre organisation (AMCVH) qui avait certifié la viande halal jusque là mais qu’elle continuerait à utiliser son logo.

mac halal avis

http://pointdebasculecanada.ca/images/data/pdf/0%20org%20mac%20halal%20avh.pdf

mac halal tiquette

La deuxième étiquette à partir de la gauche est celle de l’Association musulmane des commerces de viandes halal (AMCVH). Dans son avis publié dans le journal Alfa d’août 2011, l’Association des viandes halal (AVH) indique qu’après avoir remplacé l’AMCVH, elle continue d’utiliser le logo de l’ancienne organisation. Les deux logos de droite sont émis par l’Islamic Society of North America (ISNA), une autre organisation appartenant au réseau des Frères Musulmans. ISNA a été récemment impliquée dans un scandale financier.

Partie 2.2 – La MAC contrôle l’Association des viandes halal (AVH)

L’entreprise 1165515017 basée au 371 Jean-Talon E. est une courroie de transmission de la Muslim Association of Canada (MAC), la principale organisation des Frères Musulmans au pays. Plusieurs éléments le démontrent :

  1. Le site du Service de l’évaluation foncière de la Ville de Montréal indique que l’édifice comprenant le 371 Jean-Talon E. est possédé par la MAC depuis 2008. L’édifice est situé à l’intersection nord-ouest des rues Jean-Talon et Saint-Denis. Il comprend les numéros civiques suivants – sur Jean-: 365, 369 et 371 et sur Saint-Denis : 7160 et 7164. La partie de l’acte de vente notarié de 2008 décrivant l’édifice et identifiant les acheteurs est disponible en cliquant ICI.

    mac halal jt-stdenis

  2. Parmi les administrateurs de l’Association des viandes halal (AVH – 1165515017), on retrouve deux anciens administrateurs de la MAC :

              – Lazhar Aissaoui – directeur de 2002 à 2006 et trésorier de 2007 à 2011
              – Mohamed Hamrani – directeur en 2006.

    Au Québec, la MAC est inscrite au registre des entreprises sous le nom français d’Association musulmane du Canada (AMC – 1160478880). L’AMC/MAC a soumis sa déclaration annuelle la plus récente au registraire des entreprises du Québec le 8 juin 2010. Tous les administrateurs (incluant Lazhar Aissaoui – trésorier) faisaient partie du conseil de direction de la MAC, tels qu’identifiés dans le rapport 2010 soumis à l’Agence du revenu du Canada. 

  3. En 2009, à titre de trésorier de la MAC, Lazhar Aissaoui a demandé (et obtenu) une exemption de taxes foncières pour une partie de la propriété qui comprend le 371 Jean-Talon E. à Montréal. À l’époque, M. Aissaoui avait justifié sa demande en évoquant des activités religieuses, sociales et culturelles menées par le Centre dont il se déclara administrateur. M. Aissaoui identifia l’adresse du Centre comme étant 7160-7164 rue Saint-Denis alors que dans le registre des entreprises du Québec, on indique qu’il s’agit du 371 Jean-Talon E. Ce sont toutes des adresses de la propriété de la MAC sise à l’intersection nord-ouest de Jean-Talon et Saint-Denis.

    CanLii (15 décembre 2009) : Association musulmane du Canada (Re), 2009 CanLII 73698 (QC CMNQ)

  4. Autre lien entre l’Association des viandes halal (AVH) et la MAC : en 2007, son président Mohamed Habib Marzougui a signé une pétition initiée par la MAC et d’autres de ses organisations affiliées lors de l’épisode des accommodements raisonnables. Dans le passé, l’actuel président de l’AVH a été identifié comme Marzougui M. Habib durant une émission de L’épicerie (Manger halal) présentée par Radio-Canada.
  5. L’École Dar al-Iman, dirigée par l’administrateur de l’Association des viandes halal Lazhar Aissaoui, a fait les manchettes à l’automne 2010 après que le journaliste Vincent Larouche y ait consacré un article dans le journal Rue Frontenac. Réagissant à ce qui avait été publié, la députée Monique Richard exprima son désaccord avec le financement de cette école de la MAC à l’Assemblée nationale :
    À l’époque, la ministre de l’Éducation Line Beauchamp avait répondu à Monique Richard en niant que l’École Dar al-Iman soit affiliée à la MAC même si le site de l’École l’affirmait noir sur blanc avant d’être modifié plus tard.

    Au moment où l’Institut Dar al-Iman qui gère l’école du même nom a poursuivi le Journal Rue Frontenac pour diffamation, Point de Bascule a résumé tous les éléments qui liaient l’école à la MAC dans un article intitulé École Dar al-Iman c. Rue Frontenac : le contexte de la poursuite en diffamation.

    Parmi ces liens, mentionnons que la MAC et Dar al-Iman ont reconnu l’affiliation qui existe entre les deux entités dans leurs publications respectives. La MAC va jusqu’à donner l’adresse de Dar al-Iman sur Henri-Bourassa comme une de ses propres adresses dans son dossier (1160478880) au registraire des entreprises du Québec. Point de Bascule a également révélé en 2011 que l’ambassade de l’Arabie saoudite au Canada invitait les musulmans intéressés à voyager à La Mecque à contacter l’agence de voyages de la MAC en faxant l’École Dar al-Iman : Les ressources subventionnées de l’école Dar al-Iman utilisées par l’agence de voyages de la MAC et d’autres de ses filiales.

  6. Avant d’être nommé sur le conseil de l’Association des viandes halal (AVH), Mohamed Hamrani a siégé sur le conseil d’administration de la MAC en 2006 et sur celui de l’Institut Dar al-Iman en 2001 et 2006.

schma aissaouiCLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR L’AGRANDIR

Partie 2.3 – La MAC promeut un programme subversif hostile aux libertés individuelles

Sur son propre site, la MAC décrit ainsi son association avec les Frères Musulmans :

(Traduction Pde B) « Les origines récentes de la MAC remontent à la renaissance islamique du début du XXe siècle, culminant avec le mouvement des Frères Musulmans. (…) La MAC adopte et fait tous les efforts pour appliquer l’islam (…) tel qu’il a été compris dans le contexte contemporain par le regretté imam Hassan al-Banna (1906 – 1949), le fondateur des Frères Musulmans. La MAC considère cette idéologie comme la meilleure représentation de l’islam tel qu’il fut présenté par le Prophète Muhammad. »

Dans son manifeste en 50 points, Hassan al-Banna promeut l’abolition des partis politiques et l’instauration d’un système de parti unique, la modification des lois pour les rendre conformes à la charia, la multiplication d’associations vouées à la promotion de l’esprit du jihad dans la jeunesse, la fermeture des salles de danse, la censure des films et des pièces de théâtre et l’imposition d’un code vestimentaire unique à la population.

Selon le site Global Muslim Brotherhood Daily Report qui compile et analyse les informations concernant le réseau des Frères Musulmans à travers le monde, la MAC et le Hamas (charte – article 2) sont parmi les rares sections du réseau à reconnaître ouvertement leurs liens avec les Frères Musulmans.

Jamal (Gamal) Badawi a été membre du conseil de direction de la MAC de 2002 à 2006. Basé en Nouvelle-Écosse, il participe toujours aux activités de la MAC et est impliqué dans la direction de plusieurs autres organisations des Frères Musulmans en Amérique du Nord.

Lors des deux procès de la Holy Land Foundation qui se sont déroulés aux États-Unis en 2007 et 2008, un mémorandum interne des Frères Musulmans qui avait été saisi par la police fut présenté en preuve. Le document démontrait que le Hamas avait développé toute une infrastructure non seulement pour recueillir des fonds en vue de supporter son offensive au Moyen-Orient mais également pour faire progresser l’islamisation de l’Amérique du Nord. (GMBDR)

Dans ce document, l’auteur Mohamed Akram (Mohammad Akram Adaloni) identifiait vingt-neuf organisations associées au réseau nord-américain des Frères Musulmans et quelques-uns de ses leaders. Au point 20 du document, il salue le travail mené par Jamal Badawi et sa fondation basée en Nouvelle-Écosse pour promouvoir le programme des Frères Musulmans. Le mémorandum résume ainsi les buts poursuivis par Badawi et le réseau islamiste :

(Traduction PdeB) Extrait du mémorandum – Les Frères Musulmans doivent comprendre leur travail d’implantation en Amérique comme une sorte de grand jihad visant à éliminer, à détruire de l’intérieur la civilisation occidentale et à saboter sa misérable demeure afin que la religion d’Allah soit victorieuse sur toutes les autres religions. (…) C’est la destinée du musulman que de mener le jihad peu importe où il se trouve et ce, jusqu’à son dernier souffle.

Investigative Project on Terrorism : Mémorandum en arabe et traduction anglaise

Les buts que la MAC poursuit avec sa campagne de certification halal doivent être analysés dans ce contexte plus large.

Pour confirmer que le mouvement halal s’inscrit dans le cadre d’une offensive qui vise à détruire la civilisation occidentale de l’intérieur, rappelons qu’en décembre 2010, un dirigeant des Frères Musulmans en Europe, le mufti de Bosnie Mustafa Ceric, a ouvertement incité les musulmans «à conquérir le monde par le mouvement halal» dans un discours prononcé à un congrès sur le halal à Islamabad (Pakistan).

Point de Bascule a consacré un article récent à expliquer comment le mouvement halal peut être concrètement utilisé pour faciliter le projet de conquête évoqué par Ceric : Décembre 2010 : Un dirigeant des Frères Musulmans en Europe encourage les musulmans à «conquérir le monde via le mouvement halal».

Mustafa Ceric, l’ex-directeur de la MAC et leader des Frères Musulmans en Amérique du Nord, Jamal Badawi, de même que Youssef Qaradawi, le guide spirituel de la confrérie, appartiennent tous au Conseil européen de la fatwa et de la recherche.

Suite à l’attentat terroriste récent perpétré par un islamiste à Toulouse (France), le président français Sarkozy a interdit à Youssef Qaradawi de venir en France pour participer au congrès de la section française des Frères Musulmans en avril. Cette décision a été prise malgré que Qaradawi détienne un passeport diplomatique qatari qui lui aurait normalement permis d’aller en France sans visa et malgré le rôle croissant exercé par le Qatar dans l’économie française. (Reuters – archivé par GMBDR)

PARTIE 3 – INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES À PROPOS DE LA MAC

Liste des administrateurs déclarés par la MAC à l’Agence du revenu du Canada :

200020012002200320042005200620072008200920102011

Quatre conclusions à propos de la MAC :

  1. La MAC a exprimé son appui à l’organisation terroriste Hamas après qu’elle ait été déclarée telle par le gouvernement canadien.
  2. La MAC a financé et reçu de l’argent d’organisations qui ont financé le terrorisme.
  3. La MAC endosse des individus qui justifient le terrorisme.
  4. L’activité de la MAC au Canada s’inscrit dans le projet général des Frères Musulmans de détruire la société occidentale de l’intérieur pour faire triompher sa doctrine totalitaire.

Partie 3.1 – La MAC a publiquement défendu le Hamas et a financé son collecteur de fonds au Canada durant une dizaine d’années

  1. En avril 2011, l’Agence du revenu du Canada (ARC) a révoqué le statut d’organisme de bienfaisance d’IRFAN-Canada pour avoir financé l’organisation terroriste Hamas. De 2001 à 2010, la MAC a versé 296 514$ à IRFAN-Canada, le collecteur de fonds du Hamas au Canada, selon les renseignements qu’elle a fournis à l’ARC.
  2. Le Hamas est impliqué dans un programme qui vise non seulement l’élimination d’Israël mais également la destruction de la civilisation occidentale. Dans un discours prononcé le 28 octobre 2011, son leader Mahmoud Al-Zahhar a déclaré que «cette civilisation (occidentale) sera incapable de résister au grand et glorieux islam». (Vidéo sous-titrée par MEMRI en anglais et archivée par Jihadwatch)
  3. Wael Haddara, le président actuel de la MAC, a siégé sur le conseil d’administration d’IRFAN-Canada en 2000 et 2002.
  4. Le 22 mars 2004, la MAC a ouvertement appuyé le Hamas dans un communiqué de presse et ce, même après que le gouvernement du Canada ait inscrit le Hamas sur une liste d’organisations terroristes. La MAC a justifié son appui au Hamas en évoquant du travail humanitaire mené par l’organisation.
  5. Aux sections 80-84 de la cause R. v. Ahmad 2009 CanLII 84774 (ON SC) (qui concerne une autre organisation que la MAC), le juge Dawson a expliqué que, quand un organisme canadien fournit des fonds pour des services humanitaires à Gaza, il permet au Hamas de transférer les sommes qu’il aurait consacrées à ces fins civiles vers d’autres fins. En pratique, il est donc impossible de dissocier les contributions faites pour les activités humanitaires du Hamas de celles qui sont faites pour appuyer ses activités terroristes et militaires.
  6. En 2009, lors d’une tournée de financement qui le mena à Toronto, à Ottawa, à Québec et à Montréal, le leader islamiste Ekrima Sabri prononça un discours dans les locaux de la MAC à Montréal. La portion montréalaise de sa tournée avait été organisée par IRFAN-Canada. Sabri encourage les attentats-suicide par les jeunes. En 2000, il a déclaré : «Plus jeune est le martyr et plus je le respecte». (MEMRI)

À la suite des attentats terroristes survenus à Toulouse à la fin mars 2012, le président français Sarkozy a interdit l’entrée sur son territoire du leader islamiste Ekrima (Akrima) Sabri qui avait été invité à un congrès de la section française des Frères Musulmans en avril.

Point de Bascule (29 mars 2012) : La France interdit l’entrée sur son territoire de leaders des Frères Musulmans invités par la MAC au Canada dans le passé

Partie 3.2 – La MAC et l’école Dar al-Iman de Lazhar Aissaoui ont reçu des fonds d’une organisation qui finança al-Qaïda

La MAC et l’Institut Dar al-Iman ont reçu des fonds de l’organisation saoudienne World Assembly of Muslim Youth (WAMY) en 2001 et 2002 respectivement. Le 11 février 2012, l’Agence du revenu du Canada a révoqué le statut d’organisme de bienfaisance de WAMY après avoir conclu que cette organisation a fourni 50 246$ à Benevolence International Foundation (BIF) qui transférait des fonds vers al-Qaïda.

2001 – Don de WAMY à BIF : 50 246$
2001
– Don de WAMY à l’Institut Dar al-Iman : 21 890$
2002
– Don de WAMY à la MAC : 9 815$

Partie 3.3 – La MAC invite fréquemment Munir El-Kassem comme conférencier alors qu’il a dirigé une sous-structure de la WICS de Muammar Kadhafi, une organisation qui finançait le terrorisme et l’islamisation des pays non-musulmans

La MAC invite fréquemment Munir El-Kassem à s’adresser à ses militants. El-Kassem est notamment l’aumônier de la section de la MSA à l’Université Western Ontario (London). La MSA (Muslim Students Association) a été la première organisation à avoir été mise sur pied par les Frères Musulmans en Amérique du Nord dans les années ’60. Un rapport de la police de New York (page 68) qualifie cette organisation d’«incubateur» de radicalisme.

En 2009, le site libyen de la World Islamic Call Society (WICS) a identifié Munir el-Kassem (Qasimi) comme un leader du World Council of Islamic Call (WCIC). Dans son Dictionary of Islam (Oxford, 2004), John Esposito identifie le WCIC comme une sous-structure de la WICS. D’abord connue sous le nom d’Islamic Call, la WICS avait été mise sur pied par Kadhafi pour financer le terrorisme international et favoriser l’islamisation des pays non-musulmans.

L’implication de la WICS dans le terrorisme a été démontrée lors du procès d’Abdurahman M. Alamoudi aux États-Unis en 2004. Dans les négociations entre les avocats des deux parties (plea bargain) qui menèrent à la condamnation de l’accusé, Alamoudi a reconnu que ses activités de dialogue interreligieux avec la WICS lui avaient servi de prétexte pour acheminer de l’argent libyen vers l’organisation terroriste Hamas. Il a également été impliqué dans une tentative d’assassinat commandée par Kadhafi.

En 2011, l’Agence du revenu du Canada a révoqué le statut d’organisme de bienfaisance de WICS-Canada après avoir découvert qu’elle avait financé le terrorisme à Trinidad-et-Tobago. (The Ottawa Citizen, 7 mai 2011 – archivé par GMBDR)

Outre Munir El-Kassem, d’autres individus et organisations associées à la MAC et opérant au Canada ont participé à l’offensive islamiste du régime libyen dans le passé.

Point de Bascule (28 février 2011) : Les Frères Musulmans et Kadhafi étaient des partenaires il n’y a pas si longtemps (The Muslim Brotherhood and Gaddafi were partners not too long ago)

Partie 3.4 – En 2011, la MAC a reçu deux prédicateurs islamistes condamnés par l’Assemblée nationale pour leurs propos homophobes et anti-femmes

À l’automne 2011, après qu’Abdur Raheem Green et Hamza Tzortzis, deux prédicateurs islamistes, aient décidé d’annuler leur passage à l’Université Concordia suite aux protestations des défenseurs des droits humains, la MAC les a invités à donner leur conférence dans ses locaux du Centre Culturel Laurentien à Montréal.

Le 18 octobre 2011, l’Assemblée nationale du Québec dénonça les «propos homophobes et (le) discours banalisant la violence envers les femmes» des deux islamistes par une motion unanime. (Journal des débats)

À l’époque, Point de Bascule avait réagi en traçant un bref portrait de la MAC qui les recevait et en indiquant les limites de ces motions de protestation :

Les islamistes qui viennent de l’étranger ne pourraient pas s’activer au Canada sans le concours d’une infrastructure islamiste locale et permanente pour les accueillir. C’est essentiel de dénoncer les visiteurs islamistes. Ce l’est encore davantage d’essayer de neutraliser le fonctionnement de cette infrastructure locale et permanente qui accueille les visiteurs islamistes et nous ronge de l’intérieur.

Point de Bascule (21 octobre 2011) : En marge de l’affaire de l’iERA : une description de la Muslim Association of Canada en dix points

Puisqu’on sait maintenant que la MAC qui a accueilli les deux islamistes est la première bénéficiaire des commissions payées pour la certification halal au Québec, on peut ajouter qu’il est illusoire de penser qu’on arrivera à freiner l’expansion islamiste au Canada si, pendant que les députés s’indignent des propos radicaux tenus par des islamistes dans les locaux de la MAC, les agences gouvernementales subventionnent leurs infrastructures et achètent du poulet et d’autres produits pour lesquels ils recevront des commissions.

Partie 3.5 – Deux professeurs de l’École Abraar de la MAC à Ottawa louangent des travaux d’étudiants qui encouragent de tuer les juifs

En 2005, deux professeurs de l’École Abraar d’Ottawa ont louangé l’essai d’un élève qui encourageait de tuer les juifs. Le journal Ottawa Citizen avait été avisé de l’affaire par une personne qui constata que le texte avait été mis en valeur derrière une vitrine à l’entrée de l’école. L’École Abraar d’Ottawa, l’école Dar al-Iman de Montréal et d’autres organisations sont identifiées comme des «MAC institutions» dans un document (p. 3) de la MAC. Un article du Telegraph (Londres) qui avait également couvert l’affaire est toujours disponible sur internet.

Partie 3.6 – L’appui de la MAC à Youssef Qaradawi

Suite à l’attentat terroriste récent perpétré par un islamiste à Toulouse (France), le président français Sarkozy a interdit à Youssef Qaradawi de venir en France pour participer au congrès de la section française des Frères Musulmans en avril prochain. Cette décision a été prise malgré que Qaradawi détienne un passeport diplomatique qatari qui lui aurait normalement permis d’aller en France sans visa et malgré le rôle croissant exercé par le Qatar dans l’économie française. (Reuters – archivé sur GMBDR)

Dans ses publications et sur ses nombreux sites, la MAC et ses leaders endossent le guide spirituel des Frères Musulmans, Youssef Qaradawi :

  1. MAC Youth présente les livres de Qaradawi dans des publications comme Le Rappel qui servent à l’encadrement des jeunes musulmans.
  2. Issam Saleh, le président de MAC Edmonton, et Waleed Najmeddine, un collaborateur du site OnIslam des Frères Musulmans ont développé un programme d’études islamiques pour les écoles publiques d’Edmonton en recourant notamment au livre Le licite et l’illicite dans l’islam de Youssef Qaradawi. Tel qu’indiqué dans un article précédent sur la certification halal, c’est précisément dans ce livre que Qaradawi déclare que «l’islam vise à bloquer toutes les voies qui mènent au haram (non-halal)» (p. 22). En appliquant ce principe, un autre leader des Frères Musulmans, Mustafa Ceric, a conclu que les musulmans pourraient «conquérir le monde par le mouvement halal» dans un discours prononcé devant un congrès sur le halal à Islamabad (Pakistan) en 2010.
  3. La MAC a invité Tariq Ramadan à prononcer des conférences au Canada. Ramadan est un proche de Qaradawi. (Voir la photo au début du texte) Il a préfacé un des recueils de fatwas de Qaradawi et l’a présenté comme «un des exégètes de l’islam les plus importants» à s’être prononcé sur la question des attitudes et des comportements que les musulmans doivent adopter lorsqu’ils vivent en Occident. (Radical Reform, New York, Oxford University Press, 2009, pp. 31 et 326)

najmeddine qaradawihttp://www.facebook.com/wnajmeddine

En 2008, le Home Office refusa un visa à Qaradawi pour l’empêcher d’entrer en Grande-Bretagne. Les autorités britanniques justifièrent leur décision en faisant valoir que Qaradawi «endossait la violence terroriste» et que ses propos pourraient «encourager la violence intercommunautaire». Les positions de Qaradawi favorables aux attentats-suicide contre Israël et ses citoyens sont bien connues.

Dès leurs débuts en Égypte d’ailleurs, les Frères Musulmans ont encouragé le recours aux attentats-suicide pour imposer leur idéologie totalitaire. Un article publié par le New-York Times du 4 février 1949 fait état de l’existence d’un escadron de 200 individus prêts à mener de telles attaques.

En plus d’appuyer les attentats-suicide, Qaradawi a défendu une multitude d’autres positions hostiles aux libertés individuelles dans le passé :

  1. Il promeut la conquête de l’Occident par les musulmans. (MEMRI)
  2. Il déclare légitime de recourir à la force «à toutes les fois que c’est possible» pour faire appliquer les principes de l’islam (« changing wrong by force whenever possible ». Priorities of the Islamic Movement, chapitre 4)
  3. Il décrit la mosquée comme une institution de nature politique.
  4. Il endosse le meurtre des musulmans qui quittent l’islam. (Archives PdeB)
  5. Il justifie les mutilations génitales féminines. (Archives PdeB)
  6. Il justifie le meurtre des homosexuels. (vidéo 5:27)
  7. Il soutient que Hitler a été envoyé par Allah pour punir les juifs. (vidéo)
  8. Il encourage la formation de «ghettos musulmans» aux États-Unis, au Canada, en Australie et ailleurs en Occident. (Priorities of the Islamic Movement, chapitre 4)

PARTIE 4 – INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES À PROPOS DE L’AMCVH

mac halal 2 leaders

Abdelhamid Aouchiche (à gauche), président de l’ex-Association musulmane des commerces de viandes halal (AMCVH) et Mohamed Habib Marzougui (à droite), président de l’Association des viandes halal (AVH) qui l’a remplacée.
http://www.journalfa.ca/web/fr/?p=101&id=396

La photo est parue dans le journal Alfa desservant la communauté maghrébine de Montréal en août 2009.

Association musulmane des commerces de viandes halal (AMCVH)

Numéro d’entreprise du Québec (NEQ) : 1161203071
Certificat de constitution : 12 décembre 2002
Déclaration initiale : 10 février 2003
Dernière déclaration annuelle : 22 septembre 2011
Annulation, liquidation, dissolution : 16 mars 2012

Secteur d’activités tel que décrit au registre des entreprises du Québec : Organisation civique et amicale qui représente et défend les intérêts de ses membres

Membres du conseil d’administration :

Président : Abdelhamid Aouchiche
Administrateur : Ahmed Dekis
Secrétaire : Khireddine Mecheri
Trésorier : Mohamed Rekik
Administrateur : Tayeb Bentayeb

Dans son livre Montréalistan (Montréal, Stanké, 2007, p. 134), Fabrice de Pierrebourg explique que l’AMCVH a été créée pour faire compétition à une autre agence de certification halal soit l’Organisation islamique du contrôle de la viande halal (OICVH) créée en juillet 2002 par Saïd Jaziri. L’OICVH porte le numéro 1149382518 au registre des entreprises du Québec. Le dossier de l’OICVH est toujours actif sur le site du registre des entreprises du Québec malgré que son fondateur ait été expulsé du Canada. L’OICVH fonctionne également sous le nom d’Association coranique de Montréal :

Jaziri voulait être l’unique certificateur de la viande halal moyennant une redevance de 50 cents par livre. Avec une consommation moyenne de 30 kilos de viande par personne et par an, les bouchers ont rapidement fait leur calcul. Avec effroi, l’un d’entre eux, installé près du marché Jean-Talon, se voyait déjà faire un chèque de 140 000 dollars par an! Pas question de dépenser une telle somme et encore moins de la laisser filer entre les mains de «cette institution qui s’était autoproclamée gardienne des institutions».

Les frondeurs ripostent en créant l’Association musulmane des commerces de viande halal (AMCVH). L’OICVH est rangée au fond d’un tiroir.

Au moment où le Canada expulsa Saïd Jaziri en 2007 pour avoir dérogé à la loi canadienne sur l’immigration, l’Association des droits de la personne au Maghreb (ADPM) protesta. L’ADPM (numéro d’entreprise du Québec 3360483492) était dirigée à l’époque (comme aujourd’hui) par

Tags: , , , , ,
Posted in Islamisation en France, Islamisme, Islamistes No Comments »