Wafa Sultan décrit la programmation mentale des musulmans

wafa-sultan-dreuz-info

La psychiatre syrienne Wafa Sultan a adopté le monde libre et ses valeurs. Elle autopsie dans un livre le lavage de cerveau que subissent ses ex-coreligionnaires et les carences morales. Elle parle islam et non islamisme…

Wafa Sultan est psychiatre, réfugiée syrienne aux Etats-Unis. Elle s’est fait connaître à un large public par un débat mémorable sur Al-Jazeera en 2006. Les éditions Riposte laïque viennent de traduire et de publier un bouquet de ses textes, «L’Islam : Fabrique de déséquilibrés ?*». Ils sont centrés sur la programmation que subissent les musulmans et ses conséquences. Son diagnostic est impitoyable.

Les écrits de Wafa Sultan paraissent sur des sites arabophones et sont destinés à ce monde arabo-musulman. Mais vu que le prophète et le Coran sont semblables et ont le même statut dans nos mosquées, le premier idolâtré, le second incréé et intouchable, les résonances avec l’Occident sont nombreuses.

L’auteure alterne les descriptions psychiatriques, ses expériences et l’autopsie de versets et hadiths. Elle ne souligne pas seulement leur immoralité, elle démontre comment s’opère «la destruction mentale» de ceux qui les défendent. Elle rappelle que la programmation est entamée dès la petite enfance par différents moyens, dont la répétition et la récitation, sans oublier «l’effet de la mélodie et l’intonation du texte». Une idée peut paraître de prime abord inadmissible, «mais à force d’être rabâchée, elle finit par s’infiltrer furtivement dans l’inconscient.» Même la formule prononcée après le nom du prophète, «littéralement: Allah a prié sur lui et l’a salué», lubrifie le passage du contenu vers l’inconscient.

Scaphandre doctrinal

Le musulman n’apprend pas à dialoguer, la critique ne suscite que colère et insultes

Un verset ordonne : «Vous couperez les mains du voleur et de la voleuse en punition de leurs crimes.» Ce châtiment prouve pour la psychiatre l’incapacité de ce monde à comprendre le crime et donc la justice… Versets et hadiths enferment leur victime dans un «scaphandre doctrinal». Et vu que «l’épée de l’islam est dégainée» au-dessus de sa tête, il lui est interdit de questionner. Le musulman n’apprend pas à dialoguer, la critique ne suscite que colère et insultes. L’islam est devenu un code héréditaire dont sont aussi victimes, observe l’auteure, les minorités qui vivent sous sa tyrannie.

La crainte poursuit le croyant et l’empêche d’être créatif. L’islam conduit aussi à des comportements absurdes. «Sa hantise de la vérité absolue lui enjoint l’ordre d’entrer dans la salle de bain avec le pied gauche et de ne manger qu’avec la main droite…» Ou l’amène à croire aujourd’hui encore, puisque Mahomet l’a dit, que l’urine de chameau est le meilleur des médicaments.

Ce processus d’identification au «Beau modèle», conduit à défendre, par exemple, le mariage du prophète avec Aïcha, âgée de six ans, ou avec Safiya, «une femme juive avec laquelle il a copulé sur le chemin de retour d’une razzia durant laquelle il avait tué le mari, le père et le frère».

Les mariages de fillettes se perpétuent depuis quatorze siècles. Pour l’auteure, il n’y aucune différence entre le viol d’Aïcha par Mahomet et le mariage d’une petite Yéménite de 10 ans, médiatisée il y a quelques années lorsqu’elle a obtenu le divorce. Mais toute remise en question de ces mœurs comporte un risque majeur : faire vaciller toute la doctrine.

Grâce à cette programmation, nombre de conduites n’ayant aucune valeur éthique ou humaine sont instillés :

«…nous faisons lire, réciter et répéter à nos enfants ces enseignements qui les programment, les empoisonnent et les nourrissent de haine et de xénophobie.»

Une immense privation affective

Pour Wafa Sultan, les enfants les premiers, vifs et curieux, pourraient poser des questions. Mais «dans le milieu islamique, l’enfant voit le jour dans la répression. Le processus pédagogique qu’on lui fait subir écrase chez lui, même au berceau, tout sens de curiosité. Chaque fois que l’enfant entreprend spontanément une initiative, il n’entend comme réaction que l’un de ces deux mots : «Ayb » (c’est honteux), ou «haram » (c’est un péché) (…) Chacun de ces deux types de ressentiments suffit pour détruire sa vie et briser sa personnalité.»

Dans la doctrine, l’enfant n’a aucune valeur, c’est un ornement, une jouissance au même titre que les biens matériels.

«Je ne crois pas qu’il y ait une nation sur terre aussi totalement privée de sentiments que le monde islamique en général et arabo-islamique particulier.»

La psychiatre estime que les dogmes de cette religion, sa répression sentimentale et psychique produisent «une avidité affective inassouvie». Cette absence de sentiment s’exprime entre autres par les «crimes d’honneurs», encore fréquents dans le monde islamique. Ils ont été importés dans le nôtre, témoin l’exemple d’un père qui a tué sa fille au Canada, parce qu’elle refusait de porter le foulard.

«La force de la «parole» islamique est telle qu’elle peut faire faire les choses les plus abominables à ses prosélytes (…) Rien sur terre ne peut justifier qu’un homme se détache de ses sentiments à l’encontre de la chair de sa chair et la tue comme on tue une bête. (…) c’est la programmation mentale qui le transforme en fauve déchaîné (…) Voilà bien, hélas, la conséquence tragique et l’impact regrettable des enseignements attardés de l’islam !»

Fracture affective encore lorsque la doxa considère les femmes comme «trop sentimentales» pour apporter un témoignage fiable. Ce qui justifie qu’il ait la valeur de la moitié de celui d’un homme.

L’islam est aussi une culture de la mort qui dévalorise systématiquement la vie ici-bas. «Ce mépris s’est étendu jusqu’à englober sa propre vie elle-même.»

Des versets autorisent le meurtre avec préméditation :

«Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclaves, femmes pour femmes. »

Et l’auteure de commenter: «Y a-t-il un esprit humain raisonnable qui puisse admettre que la grandeur de Dieu s’articule dans la préférence de l’homme libre sur l’esclave et dans l’aliénation de la femme par rapport à l’homme ?!»

Femmes déficientes

«Les enseignements de l’islam ont engendré, voire déterminé, la condition la plus humiliante et la plus dégradante pour la femme tout au long de notre histoire.»

A propos de la polygamie, la psychiatre calcule que si chaque homme épouse quatre femmes, seuls 25% des hommes trouveront des femmes.

Elle n’a aucun doute que ce qui mène aux attentats-suicides est la répression sexuelle. L’islam utilise le désir sexuel comme une stratégie, il le réprime afin d’attiser la volonté de combattre. Pour elle, c’est clair: «Le Coran incite au terrorisme».

Le mépris des femmes n’est pas étranger à la fêlure affective des musulmans, comme le montre ce hadith :

«Vous les femmes, vous constituez la majorité des habitants de l’enfer. Si on vous donne quelque chose, vous n’en remerciez pas. Si un malheur vous touche, vous ne prenez pas votre mal en patience. Si on vous prive de quelque chose, vous ne cessez de vous plaindre. »

«Depuis plus de 1400 ans, ce hadith trotte dans la conscience de l’homo islamicus.»

Le crime que constitue le viol n’est pas abordé par le Coran, observe Wafa Sultan, alors qu’il châtie l’adultère ou l’amour avant le mariage, des situations dans lesquelles les «coupables» sont consentants.

«Epousez (littéralement niquez) autant qu’il vous plaît de femmes ou ce que votre main droite possède ». Il n’existe pas de freins moraux qui atténue l’impact de ce verset. Si l’homo islamicus ne maîtrise pas ses instincts sexuels, poursuit la psychiatre, il ne maîtrisera pas non plus d’autres envies telles que «piller, tuer, s’énerver, faire du mal ou violer n’importe quelle règle relatives à la morale!»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La littérature islamique regorge de descriptions de la puissance sexuelle de Mahomet. Les jurisconsultes plongent inlassablement dans leurs textes pour en tirer des normes de comportement, jusqu’aux plus intimes. «Le chercheur qui fouille dans la littérature islamique à la recherche des enseignements relatifs au sexe aura vite la nausée.»

Et l’on reste pétrifié qu’au XXe siècle, Khomeiny ait pu décréter :

«Il n’est pas licite de copuler avec la femme n’ayant pas atteint l’âge de neuf ans, que le mariage soit permanent ou intermittent. Quant aux autres jouissances, comme l’attouchement, l’étreinte et le cuissage, elles sont licites, même avec le nourrisson.»

L’auteure souligne «la sauvagerie» des enseignements et la violence de la  langue : «Combattez… Tuez… Coupez les mains et les pieds… Coupez les têtes… Frappez-les au cou… Frappez sur tous les bouts des doigts… Serrez… Enchaînez-les solidement…»

«…ce discours a creusé durant plus de 14 siècles, des fossés profonds, des gouffres, des abîmes dans l’inconscient de l’homo islamicus. Un chaos de perdition s’y est installé.»

Haine de l’Occident

Du jour au lendemain, le pétrole a réveillé les nomades du Moyen orient. «Ils ont été contraints d’adopter un style de vie étrange autant qu’incompatible avec sa charia et ses lois obsolètes.» La technologie moderne dont il jouit, mais à laquelle il n’a aucune part, suscite haine et rancune à l’égard de l’Occident.

Nombre d’adorateurs d’Allah vont vivre avec des populations qu’ils ont appris à détester et qui sont majoritaires.

«Combien de fois nous a-t-on fait lire et répéter, lorsque nous étions petits, le verset coranique suivant : «Uzaïr est fils de Dieu. Les chrétiens disent : le Messie est fils de Dieu. Telles sont les paroles de leur bouche. Ils répètent ce que les impies disaient avant eux. Que Dieu les écrase ! Ils marchent à reculons.»

Et de s’interroger : «Comment voulez-vous donc, devenant adulte et entrant dans la vie active, que nous puissions respecter les juifs et les chrétiens et vivre en paix avec eux ?»

Au Moyen-Orient, l’actualité donne la réponse tous les jours.

La psychiatre met souvent en valeur la capacité d’adaptation des chrétiens et des juifs par rapport à leurs textes. Nourrie durant son enfance et sa jeunesse en Syrie de la haine féroce des juifs, elle les a découverts en Occident et les oppose souvent aux disciples du prophète.

«Les juifs ont pu dépasser la conception du contenu de leurs livres saints. Ils ont montré au monde entier leur capacité d’adaptation en tout temps comme en tout lieu, alors que les musulmans sont restés un cadavre froid, enveloppé dans le manteau de leur prophète.»

Un livre incompréhensible

Le Coran est incompréhensibles pour 90% des musulmans, affirme Wafa Sultan, et pas parce que la grande majorité ne connaissent pas l’arabe.

«La nébulosité intellectuelle qui se dégage de cet amphigouri linguistique a fait du musulman son otage permanent muselé.» Où se trouve, questionne-t-elle, la clarté dans un livre que Wafa Sultan elle-même ne peut comprendre ? «Où se manifeste le miracle dans ce livre qui regorge d’erreurs linguistiques, historiques mais surtout d’aberrations morales ?»

Cette réalité donne un grand pouvoir aux docteurs de la loi :

«La seule solution qui nous reste, c’est de séquestrer ces charlatans, ces imposteurs et ces prestidigitateurs, afin de pouvoir libérer les jeunes esprits de l’hégémonie mentale qu’exercent ces discours aveuglants, aberrants. Si nous ne sommes pas en mesure de les enfermer, il faudra sensibiliser les jeunes et les conscientiser : écouter avec beaucoup d’attention le délire hallucinant de ces illusionnistes, et empêcher leurs palabres de s’infiltrer furtivement dans l’inconscient de toutes les générations futures.»

Et de lancer cet appel :

Internet permettra la «désintégration mentale» de la programmation islamique

«Musulmans du monde entier ! Ayez un peu de pudeur ! Ne vantez plus dorénavant la beauté de votre religion avant d’en extirper tout ce qui s’y révèle immonde et abominable !»

Optimiste pourtant, elle pense qu’Internet permettra la «désintégration mentale» de la programmation islamique. Que Dieu l’entende !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Mireille Vallette pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

  • Imprimer/Email

    0

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Un écrivain algérien : « Les Arabes sont arriérés et pas adaptés à la civilisation »

Fustigeant le monde arabe, l’écrivain algérien et ancien observateur de la Ligue arabe en Syrie Anouar Malek, exilé en France, a déclaré dans l’émission phare d’Al-Jazeera « La direction opposée » : « En toute honnêteté, les Arabes sont tellement arriérés, qu’ils ne sont pas du tout adaptés à la civilisation ! »

Lorsque l’animateur de l’émission demande ce qu’un grand pays arabe comme l’Égypte a à offrir, Malek répond : « l’Égypte n’a que des fèves, et je le dis avec toute l’ironie du monde. (…) Elle vit de l’aide américaine. Sans elle, les Égyptiens mourraient de faim. » L’émission de débat a été diffusée sur la chaîne panarabe Al-Jazeera le 3 mars 2009.

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. No Comments

Cru, mais tout est juste …

Le Chameau ( « #PasD’amalgames »!)

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. No Comments

Harcèlement Sexuel

Une jeune chrétienne égyptienne du Caire se fait déshabiller et harceler pour la forcer à se convertir à l’islam …

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. No Comments

Des migrants forcent une Suédoise à des fellations

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. No Comments

Bienvenue chez les … islamistes


NO COMMENT


Réveillez-vous, l’ennemi est infiltré parmi nous !
Bataclan, Nice, ça ne fait que commencer …

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. No Comments

Nous sommes en guerre …


Du bon sens, rien que du bon sens :

(si vous n’avez pas le temps de lire, mettez sur pause)


PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. No Comments

Suivez-nous !

Combattre l’ISLAMISATION de l’Europe,

Pour le respect de NOS VALEURS.

NON à la charia anti-démocratique …

STOP ISLAMISME !

Recevez les articles dans votre lecteur RSS,
cliquez sur cette icône :RSS Islamisme

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Posted in Islamistes by admin. Commentaires fermés sur Suivez-nous !

Karim Amellal : «La question raciale, c’est l’idée que certaines inégalités ne sont pas fondamentalement, pas totalement sociales»

Selon Karim Amellal, (enseignant franco-algérien à Sciences Po), l’existence d’une «question raciale» peut contribuer à expliquer pourquoi, malgré les dispositifs en faveur de l’égalité des chances, certaines personnes ne parviennent pas à percer le fameux «plafond de verre».

Dans une France dominée idéologiquement par les idées de l’extrême droite, où l’impact sur les consciences du terrorisme et de la « crise des réfugiés » est puissant, les fantasmes vont bon train.

La race est un tabou républicain et c’est bien ainsi. Nos politiques publiques ne peuvent pas être fondées sur le critère de l’origine ethnique. Celui-ci (qui correspond peu ou prou à la notion de « race » dans les pays anglo-saxons) est proscrit.

On ne peut pas compter la population en prenant en compte leur origine ethnique, ni leur religion d’ailleurs. On ne traite pas non plus, heureusement, les personnes à raison de leur « race », mais parce qu’ils sont de milieu social modeste ou bien qu’ils vivent dans des quartiers défavorisés.

La notion de minorités ethniques, ou raciales, est un impensé de la République. Mais voilà, en dépit de toutes les précautions prises, envers et contre la Constitution qui « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion », la race existe. Du moins pour certains. Elle est un facteur d’inégalités. C’est ce que révèlent une nouvelle fois, hélas, les violences policières : la prégnance d’une question raciale qui demeure latente au cœur même de la République. Non parce que des individus revendiquent leur origine ethnique, mais parce que certains estiment que celle-ci doit être prise en compte. […]

Est-ce à dire qu’il faille raisonner en termes raciaux ? Bien sûr que non. Le traitement social, la lutte contre les inégalités sociales, doivent rester au cœur de nos politiques publiques. Les inégalités sont avant tout de nature sociale en France. Elles sont fondées sur les milieux sociaux, le patrimoine, les lieux de résidence, les statuts, notamment. Mais certaines inégalités ne sont pas que sociales et certains stigmates continuent d’alourdir ou de grever certaines trajectoires sociales. Peut-être faudrait-il au moins en avoir conscience.

Le Monde

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

En plein JT, Pernaut s’étonne qu’une opération de police vise le FN si près de la présidentielle

Hebergeur d'image«On est à juste 60 jours du premier tour de l’élection présidentielle donc, c’est imminent l’élection présidentielle et, pourtant, ce matin, encore une opération de police contre le front national», a dit Jean-Pierre Pernaut pendant son journal télévisé du mercredi 22 février. (…)

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Angela Merkel prête à rencontrer Macron

La chancelière allemande Angela Merkel a fait savoir ce soir qu’elle était prête à rencontrer Emmanuel Macron avant l’élection présidentielle. Les deux parties sont en train de programmer ce rendez-vous, a ajouté un porte-parole du gouvernement allemand.

L’ancien ministre de l’Economie de François Hollande n’avait pu rencontrer la chancelière fédérale lors d’un déplacement à Berlin, le mois dernier.

« Elle est prête à rencontrer Macron« , a dit le porte-parole. Le rendez-vous n’a pas encore été fixé mais la rencontre devrait avoir lieu dans le courant du mois de mars, a-t-il ajouté.

Lors de la campagne de 2012, Merkel avait refusé de rencontrer François Hollande, adversaire du président sortant Nicolas Sarkozy. Après la victoire du candidat socialiste, des proches de Merkel avaient qualifié d’erreur cette décision.

François Fillon a été reçu par Angela Merkel le 23 janvier dernier, à la veille des premières révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié son épouse.

Le Figaro

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Affaire Fillon : le parquet national financier ouvre une information judiciaire

Hebergeur d'imageLe parquet national financier, qui menait les investigations dans l’affaire Fillon, a annoncé, vendredi 24 février, dans un communiqué, l’ouverture d’une information judiciaire. Un ou plusieurs juges d’instruction vont être désignés pour approfondir l’enquête. Cette décision ouvre la voie à une mise en examen ou un placement sous le statut de témoin assisté des acteur du dossier, dont François Fillon.

Cette information judiciaire est ouverte contre « personne non dénommée », indique le communiqué du parquet, qui cite les chefs de « détournement de fonds publics », « abus de biens sociaux », « complicité et recel de ces délits », « trafic d’influence » et « manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique ». (…)

Le 17 février, François Fillon avait assuré qu’il resterai candidat même s’il était mis en examen, contrairement à ce qu’il avait affirmé au début de l’affaire. (…)

Source

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

MLP : « Le véritable contre-pouvoir ce n’est plus la presse. C’est Internet, les réseaux sociaux, c’est vous »

En meeting à Pierrelatte, dans la Drôme ce vendredi, Marine Le Pen s’en est pris directement aux médias. La candidate FN juge que « le véritable contre-pouvoir, ce n’est plus la presse ». « Le véritable contre-pouvoir, c’est Internet, les réseaux sociaux, c’est vous (…) Les médias ne se comportent plus comme des contre-pouvoirs mais comme les petits fayots du système », a-t-elle ajouté déclenchant les applaudissements de son auditoire.

BFMTV

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments

Immigration/Terrorisme : « Paris n’est plus Paris » déclare Donald Trump

INTERNATIONAL – « Paris n’est plus Paris »: le président américain Donald Trump a cité ce vendredi 24 février Jim, « un ami » qui ne met plus les pieds dans la capitale française, pour défendre sa politique migratoire. Il a pris la France, à nouveau la Suède et l’Europe en général comme contre-exemples.

asd-632573

« La sécurité nationale commence par la sécurité aux frontières. Les terroristes étrangers ne pourront pas frapper l’Amérique s’ils ne peuvent entrer dans notre pays », a-t-il lancé lors de la grande conférence annuelle des conservateurs CPAC.

« Regardez ce qui se passe en Europe! Regardez ce qui passe en Europe! », a-t-il martelé, défendant une nouvelle fois ses propos controversés sur la Suède liant l’immigration à une présumée poussée de violence. « J’adore la Suède mais les gens là-bas comprennent que j’ai raison ».

S’il a déjà utilisé à de nombreuses reprises en campagne cette référence aux attentats perpétrés en France pour justifier sa politique sur l’immigration, le président républicain s’est attardé plus longuement cette fois-ci sur la capitale française.

« J’ai un ami, c’est quelqu’un de très très important. Il adore la Ville lumière. Pendant des années, tous les étés, il allait à Paris, avec sa femme et sa famille », a-t-il raconté comme vous pouvez l’entendre ci-dessous:

« Je ne l’avais pas vu depuis longtemps et j’ai dit ‘Jim, comment va Paris ?’; ‘Je n’y vais plus. Paris n’est plus Paris’ », a-t-il poursuivi. « Il n’aurait jamais raté une occasion. Aujourd’hui, il n’envisage même plus d’y aller », a encore raconté le 45e président des Etats-Unis.

Le Huff Post

PARTAGEZ ! ...

Comments

comments